Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Émission 4 : 246 - Maladie de Lyme : se faire soigner aux États-Unis

Voir le segment

Dossier de la semaine

Maladie de Lyme : traverser la frontière pour se faire soigner

La maladie de Lyme est en pleine expansion au Québec : entre 2011 et 2013, le nombre de cas de personnes infectées est passé de 38 à 141, ce qui représente une augmentation considérable. Les experts que nous avons contactés considèrent même que ce nombre est probablement bien en deçà du nombre réel, car plusieurs cas ne sont pas rapportés, étant donné qu’il s’agit d’une maladie émergente – du fait que la tique responsable de la transmission de la maladie n’est présente au Québec que depuis quelques années.

Si elle est diagnostiquée à temps, la maladie de Lyme se traite assez facilement par antibiotiques. Mais si la personne infectée n’est pas traitée, la maladie se répand dans l’organisme et peut affecter le cœur, le système nerveux et les articulations. La maladie devient alors difficile à éradiquer, même avec un traitement médical. C’est ce qui amène certaines personnes à parler d’une forme chronique de la maladie de Lyme. Et pour l’instant, les Québécois qui sont aux prises avec cette forme chronique de la maladie se sentent incompris du système médical qui a bien peu de solutions à leur offrir.

Découragés de se retrouver aux prises avec une condition médicale qui leur semble sans issue, un nombre croissant de patients québécois se tournent maintenant vers les États-Unis où certains médecins soutiennent pouvoir traiter cette forme chronique de la maladie avec un cocktail d’antibiotiques. Il s’agit toutefois d’une approche qui suscite beaucoup de controverse dans la communauté médicale, comme l’a constaté notre équipe lors du tournage de ce reportage.

En savoir plus

 

Voir le segment

Histoire de cas

Un marché citoyen dans un désert alimentaire

En 2013, une étude de la Direction de la santé publique de Montréal révélait que plus de 40 % de la population de Montréal n’a pas accès à des commerces de proximité pour acheter des fruits et légumes. C’est le cas du quartier La Petite-Bourgogne, dans le sud-ouest de la métropole. Pour contrer ce problème d’approvisionnement alimentaire, un groupe de citoyens a mis sur pied une initiative qui connaît un franc succès : un marché citoyen.

En savoir plus