Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Le travail de bureau rend-il malade ?

Émission du 20 septembre 2012

«Quels sont les impacts de la sédentarité?»

Experts invités :

Marie-Ève Mathieu, professeure, département de kinésiologie, Université de Montréal

Julie Côté, professeure agrégée, département de kinésiologie, Université McGill

La sédentarité, mal des temps modernes?

La sédentarité est devenue un véritable mode de vie. À preuve, les adultes passent aujourd’hui le tiers de leur vie assis au travail. Habitué depuis des millénaires à vivre davantage debout qu’en position assise, le corps humain souffre-t-il de ce changement fondamental?

Professeure au département de kinésiologie de l’Université de Montréal, Marie-Ève Mathieu nous confirme que la sédentarité au travail peut effectivement avoir des impacts sur la santé humaine. Mauvaise circulation sanguine, problèmes de contrôle de glycémie, troubles inflammatoires : le fait de demeurer assis sur durant une longue période de temps peut causer de réels problèmes, et ce, même si on reste assis moins de 8 heures par jour.

Mauvaise circulation sanguine

Professeure agrégée au département de kinésiologie de l’Université McGill, Julie Côté croit elle aussi que la sédentarité est nuisible à la santé, mais elle soutient que le problème n’est pas sans issue. Avec son équipe de recherche, elle scrute le problème à la loupe. Elle s’intéresse tout spécialement aux processus musculaires, afin de comprendre comment la position assise et le travail statique ont des incidences sur la douleur et la fatigue musculaires.

Ces recherches ont notamment permis de mieux comprendre comment la position assise et le travail à l’ordinateur nuisent à la bonne circulation sanguine. «Le sang s’accumule dans les membres inférieurs, alors que le travail s’effectue avec les membres supérieurs, explique-t-elle. En fait, ce qu’on voudrait, c’est que le sang se retrouve dans les régions musculaires qui travaillent. Si on travaille avec le cou, les épaules et les bras et que le sang se ramasse dans les jambes, ça diminue notre capacité à récupérer de ces efforts musculaires là. Les processus qui se passent dans le corps humain ont besoin d’un peu de mouvement pour faciliter le flux sanguin, et le sang ne va pas aller aux régions qui travaillent pour bien régénérer les muscles.»

Problèmes de glycémie

Parmi les autres problèmes de santé que la sédentarité et la position assise peuvent causer, Marie-Ève Mathieu cite notamment les problèmes de contrôle de glycémie : «On se retrouve avec des taux de glucose et d’insuline plus élevés, précise-t-elle, ce qui nous indique que le corps n’est pas très bien capable d’œuvrer avec le glucose qui est en circulation.»

Surcharge pondérale?

Par contre, si plusieurs associent la sédentarité à la surcharge pondérale, la question suscite encore une certaine controverse dans la communauté scientifique : «Des études ont démontré que le fait de passer d’un travail très demandant physiquement à un travail sédentaire n’est pas associé à un gain pondéral important, nuance Marie-Ève Mathieu. Par contre, être assis au bureau et stressé, ça c’est vraiment lié à une augmentation du poids corporel.»

Pour combattre ces effets de la sédentarité, de nouveaux aménagements de postes de travail commencent à voir le jour depuis quelques années afin de nous permettre de travailler debout, ou d’alterner entre les positions assise et debout. Autre innovation encore plus récente, il est maintenant possible de travailler à un ordinateur tout en marchant sur un tapis roulant. Aussi louable cette idée soit-elle, il n’est toutefois pas possible pour le moment de dire si cette nouvelle façon de travailler a une incidence sur la performance professionnelle.

Quelques solutions

– faire des pauses toutes les 15 ou 20 minutes.
– aménager notre environnement de travail pour nous forcer à nous lever régulièrement
– remplacer la chaise par un ballon d’exercice, ou utiliser un petit ballon instable posé sous le fessier sur le siège de la chaise.
– bouger en dehors des heures de travail, mais aussi pendant celles-ci, en s’entraînant sur l’heure du dîner, par exemple.