Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Billet de Percy

Utiliser l'indice glycémique des aliments pour minimiser l'effet yo-yo

Émission du 1er novembre 2012

C’est connu : il est très difficile de maintenir une perte de poids acquise pendant un régime. Le coupable : l’effet yo-yo! Et les statistiques sont éloquentes : à peine une personne sur six réussit à conserver son poids durant l’année qui suit.

Des chercheurs ont récemment découvert que notre organisme ne s’adapte pas de la même façon à tous les types de régimes. Cette découverte a permis de démontrer qu’un régime à faible teneur glycémique est plus efficace que les autres à contrer l’effet yo-yo.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont soumis 21 jeunes adultes obèses à trois types de régime : le régime pauvre en gras, le régime pauvre en sucre et en hydrates de carbone et le régime à faible index glycémique.

Le régime pauvre en gras

C’est ce régime qui provoque le plus d’effet yo-yo, car il force le corps à fonctionner avec beaucoup moins de calories. Quand le régime est terminé, le corps est habitué et continue à moins brûler de calories au repos. Quand on reprend ses anciennes habitudes, on reprend tout le poids perdu et même plus!

Le régime pauvre en sucre et en hydrates de carbone

Ce sont les régimes (de type Adkins ou Dukan). C’est un type de régime qui entraîne une faible reprise de poids. Par contre, c’est celui qui provoque la plus grande proportion de cortisol. On s’en souvient : le cortisol est l’hormone du stress. Et cette hormone augmente aussi le risque de maladies cardiovasculaires.

Le régime à faible index glycémique

C’est lui qui a donné les meilleurs résultats. Inventé en 1981 par David J. Jenkins de l’Université de Toronto, il encourage la consommation d’aliments à index glycémique bas ou modéré, comme les légumes, les fruits, les légumineuses ainsi que la majorité des céréales à base d’orge et d’avoine.

À l’inverse, les aliments à index glycémique élevé sont le pain blanc, les produits céréaliers raffinés, la majorité des céréales de petit déjeuner, les viennoiseries, les pommes de terre et, bien sûr, les sucreries.

Le régime méditerranéen est un bon exemple de ce type de régime, puisqu’il se traduit par une abondance de légumes, de fruits, de céréales, de poisson, d’huile d’olive et une faible consommation de viande et de produits laitiers.

Par contre, il est important de savoir que l’index glycémique d’un aliment ne dépend pas uniquement de l’aliment lui-même, mais aussi du type de cuisson et de son mode de préparation. À titre d’exemple, une carotte crue ne compte presque pas de calories, mais si on la cuit, elle développe du sucre et n’a donc plus la même valeur glycémique. Idem pour la pomme de terre : cuite avec la peau, elle a un index glycémique plus bas.