Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Êtes-vous pilule ou granule?

Vos remèdes pour soulager le SPM

Émission du 6 décembre 2012

Environ 80 % des femmes sont touchées par les symptômes prémenstruels. La plupart d’entre elles ont leurs petits trucs pour les soulager : certaines sont plus pilules, tandis que d’autres penchent davantage du côté granules.

Jean-Louis Brazier nous aide à nous y retrouver.

Côté pilule

— Le Midol : il existe plusieurs préparations de Midol. Certaines contiennent de l’acétaminophène, d’autres de la caféine. Avant d’en consommer, il est donc important d’en vérifier la formulation pour éviter de dupliquer des principes actifs si on prend d’autres médicaments qui contiennent les mêmes ingrédients.

— L’acétaminophène (Tylenol et autres) : il existe une cinquantaine de formulations différentes de Tylenol. Encore une fois, il est important de bien lire les notices avant d’en faire usage.

— Les anti-inflammatoires (ibuprofène, naproxène, Advil, Motrin) : ces produits sont tout à fait recommandés pour ce genre de traitements.

— Les diurétiques permettent d’éliminer l’eau afin de lutter contre l’œdème.

— Les antidépresseurs : dans les cas les plus graves, lorsque l’irritabilité est la plus grande, les antidépresseurs peuvent être utilisés pour lutter contre le syndrome dysphorique prémenstruel.

Côté granule

— Le gattilier : plante qui permet d’apaiser certains symptômes du syndrome prémenstruel. Des études scientifiques l’ont démontré.

— Le millepertuis : antidépresseur utile dans la dépression légère à modérée. Il peut agir sur ce symptôme du syndrome prémenstruel. Mais attention, car le millepertuis perturbe certaines enzymes du foie qui éliminent les médicaments. Il est donc responsable de plusieurs interactions médicamenteuses qui peuvent être assez importantes.

Ni pilule ni granule

Le maintien de bonnes habitudes de vie est toujours important :

— Pratiquer un exercice aérobique permet de sécréter des endorphines et diminuer la douleur.
— Augmenter les heures de sommeil
— Diminuer sa consommation de sel