Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

L’acétaminophène : un médicament très répandu. Mais est-il sans danger?

Émission du 9 novembre 2006

«Est-ce que c’est vrai qu’on peut s’empoisonner avec du Tylenol? Et si oui, comment ça se fait qu’on peut s’en procurer aussi facilement?»

Pour répondre à cette question, nous avons consulté Jean-Louis Brazier, pharmacologue et professeur à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal et Lyse Lefebvre, pharmacienne à l’Institut national de santé publique du Québec.

Les empoisonnements à l’acétaminophène sont très fréquents. Plus de 4 000 cas ont été recensés par le Centre anti-poison du Québec, l’an dernier. Cela représente  presque 19 % de toutes les intoxications médicamenteuses et 8 % de toutes les intoxications au Québec, ce qui est énorme.

Les intoxications sont possibles à tout âge. Chez les enfants, ce sont surtout des intoxications accidentelles – par exemple, ils vont boire des quantités de sirop contre la fièvre comme le ‘Tempra’, qui en contient. Chez les adolescents, on retrouve beaucoup d’intoxications volontaires à l’acétaminophène, car c’est un médicament facile d’accès. Bon nombre d’intoxications sont dues aux erreurs thérapeutiques : les gens se trompent dans la dose, ou vont prendre plusieurs médicaments différents qui contiennent à leur insu de l’acétaminophène. Ou encore, les gens ont une douleur persistante pour laquelle ils prennent un analgésique contenant de l’acétaminophène et, à doses répétées, arrivent à dépasser les quantités acceptables. Cela peut se passer sur plusieurs jours : on peut ainsi atteindre des niveaux qui causent une intoxication qui peut être grave.

Comment se fait-il que l’acétaminophène soit aussi répandu, qu’on l’utilise dans autant de produits?

On l’utilise dans beaucoup de produits justement parce que, à dose normale, il est sécuritaire. C’est un bon médicament pour enlever la douleur et abaisser la fièvre. Il est d’accès facile et il n’a pas les effets secondaires qu’ont l’aspirine et l’ibuprofène au niveau de la coagulation et des douleurs d’estomac. C’est un médicament qui est bien toléré.

Dans quels genres de produits en retrouve-t-on?
On en retrouve dans le Tylénol, dans d’autres variétés de produits génériques, dans les médicaments génériques comme l’acétaminophène et dans les préparations pour les douleurs de dos comme le Robaxacet – acet pour acétaminophène. En fait, selon une liste compilée par l’ordre des pharmaciens, l’acétaminophène serait présent dans plus de 900 produits (On voit donc qu’on en retrouve dans de très nombreuses préparations.)

Quelle est la quantité d’acétaminophène à ne pas dépasser dans une journée? 

Pour un adulte, prendre trop d’acétaminophène c’est prendre plus de 4 grammes (g) - ou 4 000 milligrammes (mg) par jour.

Par exemple : vous souffrez d’un rhume et d’un mal de dos. La posologie de l’analgésique que vous choisissez de prendre pour calmer votre mal de dos indique de prendre 2 comprimés 4 fois par jour.

Pour votre rhume, vous prenez un médicament pour calmer la toux . La posologie du médicament : 2 comprimés 4 fois par jour.

Calculons:

8 x 325 mg = 2 600 mg.

4 x 650 mg = 2 600 mg.

____________________

Le total:        5 200 mg.

À plus de 5 000 mg ou 5 g : on a dépassé la quantité maximale pour une journée, avec deux produits. Il est donc très important de vérifier si il y a de l’acétaminophène dans des médicaments en vente libre ou non.

Quels sont les symptômes d’une intoxication à l’acétaminophène?
Dans une intoxication à l’acétaminophène, on ne voit aucun symptôme dans les premiers jours, nous précise le Dr Lyse Lefebvre, pharmacienne à l’Institut national de santé publique du Québec. Après 48 heures, voire parfois 72 heures, on éprouve des nausées, des douleurs au foie du côté droit . À ce stade, il commence déjà à être tard, car les dommages au foie sont commencés et parfois irréversibles.

Le foie, qui essaie de se débarrasser de l’acétaminophène, le transforme en une molécule qui dégrade le foie. À l’état normal, nous avons d’autres molécules qui nous protègent, mais si les capacités de protection du foie sont dépassées, le tissu hépatique (le tissu du foie) est dégradé de façon définitive.

Ces dommages peuvent être suffisamment graves pour nécessiter une greffe du foie, voire même causer le décès. Dépendant du niveau d’atteinte du foie, ces dommages peuvent être réversibles si on prend l’intoxication suffisamment tôt. Il existe aussi un antidote qui, pris à temps, prévient les dommages et protège le foie. Mais bon nombre de personnes intoxiquées subissent des dommages irréversibles et courent le risque de décéder des suites de l’intoxication.

Est-ce que certaines personnes sont plus vulnérables à l’intoxication?
Certaines personnes sont plus vulnérables, en particulier celles qui prennent plus de 3 consommations d’alcool par jour. Les gens souffrant d’alcoolisme chronique sont aussi plus vulnérables, car l’alcoolisme va provoquer une augmentation de l’activité de l’enzyme qui contribue à la dégradation du foie.

Est-ce que l’acétaminophène est trop répandu? Est-ce qu’on devrait le contrôler?

D’après Jean-Louis Brazier, notre pharmacologue, il n’est pas nécessaire de le contrôler. «Comme pour tout médicament, il y a une posologie à respecter. C’est vrai pour l’acétaminophène, c’est vrai pour à peu près tous les médicaments : il y a une dose qui est tolérable, qui est sécuritaire, qui est efficace – à partir d’une dose excessive, on atteint des concentrations toxiques qui entraînent des effets secondaires. C’est un bon médicament, l’acétaminophène, c’est pour ça qu’il est répandu. Par contre, il faut l’utiliser comme il doit être utilisé c'est-à-dire : lire les posologies, lire les compositions et suivre ces règles.»
 

Ressources :

Centre anti-poison du Québec : service téléphonique sans frais,
24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 1 800 463-5060.