Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

La fiabilité des sources scientifiques

Émission du 28 mars 2013

On lit et entend toutes sortes de choses en matière de santé, que ce soit dans les nouvelles, les journaux, les sites Web ou les blogues. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas toujours aisé de démêler le vrai du faux.

Des sources d’information pas toujours fiables

Ce n’est pas parce qu’une information est publiée qu’elle est nécessairement fiable. Il est important de savoir que les auteurs des publications sont souvent financés par des compagnies pharmaceutiques et que les chercheurs subissent une importante pression à publier de nouveaux articles. Certaines études ne seront aussi jamais publiées, lorsque leurs conclusions ne conviennent pas à leurs auteurs ou, surtout, à ceux qui les subventionnent.

Certaines revues médicales prestigieuses ont aussi déjà été éclaboussées. C’est le cas du New England Journal of Medicine par exemple, où deux rédacteurs ont démissionné parce qu’ils considéraient qu’il y avait trop de conflits d’intérêts chez les collaborateurs de la revue.

Des revues indépendantes

Parmi les diverses publications, deux se distinguent par leur intégrité : Cochrane et Prescrire. Cochrane est souvent citée par notre collaborateur Fernand Turcotte, professeur émérite en médecine sociale et préventive à l’Université Laval. La revue française Prescrire est également une excellente source d’information très objective : elle ne reçoit aucune publicité de compagnies pharmaceutiques et se finance uniquement par les revenus d’abonnement de ses 32 000 membres. Le prix du magazine est donc très élevé – 32 $ par numéro –, mais il s’agit d’une source d’information parfaitement indépendante.

Cette indépendance de la revue Prescrire lui permet de faire certaines choses que les autres publications ne pourraient pas imaginer, comme publier une liste des médicaments à bannir absolument. Cette liste de plus de 90 médicaments inclut certains produits très connus, par exemple le Zyban et le Celebrex, puisque leurs effets thérapeutiques ne sont pas suffisants en comparaison des effets secondaires possibles. Cette liste inclut également des médicaments qui devraient être bannis parce qu’ils sont tout simplement inutiles, comme la glucosamine.

En résumé, quand il est question de santé et de médicaments, il vaut mieux toujours conserver un esprit critique et être vigilant dans toute la manne d’informations publiées.