Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Le remboursement des pompes à insuline

Émission du 26 septembre 2013

Nathalie Langlois (voir dans notre section Histoire de cas) n’est pas la seule à dénoncer le fait que les pompes à insuline ne soient pas remboursées par le gouvernement québécois pour tous les patients atteints de diabète de type 1, peu importe leur âge. D’autres provinces, comme l’Alberta, la Saskatchewan et la Nouvelle-Écosse, remboursent déjà le prix de ces appareils à tous les patients. Au Québec, ce remboursement est limité aux patients de moins de 18 ans.

Pourtant, il est clair que ces pompes changent vraiment la vie de nombreux patients. Endocrinologue et directeur de l'unité de recherche sur les maladies métaboliques à l'IRCM (Institut de Recherche Clinique de Montréal), le Dr Rabasa-Lhoret a confirmé à notre équipe que c’est un appareil qui offre de nombreux avantages thérapeutiques. Il apporte par contre un certain bémol, à savoir que ces appareils ne sont pas une panacée pour tous, puisqu’ils demandent aux patients de faire preuve de discipline et d’assiduité. Il faut notamment être apte à bien faire fonctionner l’appareil – ce qui n’est pas si simple que cela peut sembler –, porter l’appareil sur soi en permanence et s’assurer que le site du cathéter demeure propre pendant trois jours. Dans le cas de certains patients, ou par exemple d’adolescents un peu réfractaires à toute forme de traitement, la gestion et l’entretien d’une pompe à insuline peuvent représenter quelques défis.

Une autre avenue thérapeutique s’annonce elle aussi intéressante : le développement d’un pancréas artificiel. C’est un projet auquel l’équipe du Dr Rabasa-Lhoret travaille depuis un certain temps déjà et qui pourrait aboutir d’ici 5 à 7 ans.