Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Êtes-vous pilule ou granule?

Ne pas plaisanter avec le Coumadin

Émission du 17 octobre 2013

Savez-vous que la warfarine, qui est un principe actif d’un anti-coagulant important du nom de Coumadin, a été utilisée depuis 1948 pour tuer les rats et les souris? En effet, c’est en 1850 qu’on s’est aperçus qu’ils pouvaient prévenir les thromboses (la formation de caillots dans les veines chez les humains). Depuis cette date, c’est un médicament extrêmement utilisé comme anticoagulant. Mais avec quels autres produits ne fait-il pas bon ménage?

La warfarine

La warfarine, qui est le principe actif du Coumadin, appartient à la même famille que la Coumarine. Cette dernière est une molécule qu’on retrouve dans beaucoup de plantes, tout spécialement dans le mélilot, une plante qui pousse sur le bord des chemins pendant l’été. Autour de 1920, on a découvert que du bétail mourrait d’hémorragie après avoir consommé du foin contenant du mélilot qui avait fermenté. Ce sont ces observations qui ont mené des scientifiques au développement de la warfarine, présente dans le Coumadin.

Le Coumadin

Le Coumadin est actuellement très utilisé pour traiter ou prévenir les thromboses ainsi que les embolies pulmonaires. Il sert également après des chirurgies cardiaques, de remplacement de valves ou de pompages, ou pour diminuer les risques de décès dans les cas d’infarctus.

Ce qui est particulier avec le Coumadin, c’est que l’écart entre une dose trop faible et une dose trop forte est extrêmement faible. Une dose trop forte va entraîner des risques d’hémorragie, et une dose trop faible va générer des risques de coagulation. Il est donc très important de bien respecter les doses.

Il s’agit également d’un médicament qui agit sur la vitamine K. La vitamine K est une vitamine liposoluble qui aide à fabriquer des protéines qui sont impliquées dans les processus de la coagulation normale du sang. Il est important de savoir que notre corps ne fabrique pas de lui-même cette vitamine et qu’il faut donc aller la puiser dans notre alimentation, notamment dans les plantes feuillues et les légumes verts.

Attention!

Certaines molécules ou éléments peuvent cependant jouer sur l’élimination du Coumadin hors de l’organisme. Cette élimination est habituellement assurée par des enzymes présentes dans le foie, mais d’autres molécules peuvent accélérer cette élimination, ce qui n’est pas nécessairement souhaitable. Il s’agit entre autres de la caféine, des contraceptifs oraux, de certains antibiotiques ou antidépresseurs. Le tabagisme accélère également l’élimination du Coumadin.

De plus, il faut savoir que certains produits de santé ne font pas bon ménage avec les anticoagulants, et tout particulièrement avec le Coumadin. On parle ici du millepertuis, du ginseng, du ginkgo biloba, de l’ail, de la coenzyme Q10 et de certaines huiles de poisson.

Du côté des médicaments en vente libre, il faut faire attention à l’acétaminophène (Tylenol). Pris en dose excessive (plus de 4 grammes par jour), cela risque d’entraîner des hémorragies. Il faut donc éviter de le prendre avec le Coumadin, ou à tout le moins respecter rigoureusement les dosages prescrits de l’un et de l’autre.

Il est également préférable de s’abstenir de consommer de l’alcool pendant un traitement au Coumadin.

En suivant tous ces conseils, tout devrait bien se passer. Et le Coumadin ne vous traitera pas comme les rats et les souris.