Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

La médecine n'est pas une science exacte

Émission du 17 octobre 2013

Des chercheurs ont récemment réévalué des pratiques médicales actuelles et bien établies et constaté que plusieurs d’entre elles auraient tout avantage à être remises en question. C’est un peu inquiétant…

Ce que ces chercheurs ont fait, plus exactement, c’est qu’ils ont révisé une série d’articles publiés sur une période de 10 ans dans le New England Journal of Medicine, une prestigieuse revue médicale.

Leur conclusion : en réévaluant les pratiques médicales démontrées dans ces articles, on se rend compte dans environ 40 % des cas que ces pratiques se sont avérées en fait inutiles ou même nuisibles. Et, dans certains cas, il s’agit de pratiques médicales très courantes comme le dépistage systématique du cancer de la prostate qui n’a pas démontré son efficacité. Idem pour l’utilisation de l’hormonothérapie avec les femmes ménopausées afin de prévenir les maladies cardiovasculaires.

Autre pratique sujette à révision : l’utilisation de suppléments de vitamine D, pour diminuer le risque de fractures, et de glucosamine, supposée ralentir la progression de l’arthrose.

Y aurait-il actuellement une tendance à remettre en question les pratiques médicales actuelles? Peut-être, mais il ne faut pas oublier que l’histoire de la médecine regorge d’exemples de ce type. On a notamment arrêté de faire des saignées au 18e siècle, on ne fait plus de mastectomie radicale depuis les années 1970, etc. Mais oui, il semble tout de même y avoir une tendance lourde dans cette direction en ce moment, vers une médecine moins préventionniste et interventionniste. Une autre revue médicale prestigieuse publie d’ailleurs une chronique mensuelle intitulée «Less is more», ce qui autrement dit veut dire : si on en fait moins, c’est mieux…

Faut-il pour autant arrêter d’écouter les conseils de son médecin? N’allons tout de même pas jusque-là : de tous les temps, les médecins ont fait de leur mieux avec les connaissances dont ils disposaient, et quand on regarde la tendance, on constate que ça va tout de même de mieux en mieux.