Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Faut-il se méfier des sulfites dans le vin ?

Émission du 14 novembre 2013

Les gens sont de plus en plus nombreux à s’inquiéter de la présence de sulfites dans le vin. Mais de quoi s’agit-il exactement? Et a-t-on raison de s’en inquiéter? Notre équipe est allée faire enquête pour répondre à la question.

Experts invités :

Marie-Josée LeBlanc, PhD
Nutritionniste, coordonnatrice
Extenso
Université de Montréal

Annie Letendre
Chimiste
Gestion de la qualité
SAQ

«De manière générale, les sulfites ne sont pas dangereux pour la santé, soutient Marie-Josée Leblanc, nutritionniste et coordonnatrice au groupe de recherche Extenso, à l’Université de Montréal. Pour la majorité de la population, il n’y a aucun danger à consommer des sulfites. Certaines personnes auraient toutefois une sensibilité aux sulfites. On estime la prévalence de cette sensibilité aux sulfites à environ 1 % de la population en général.»

Les personnes asthmatiques seraient un peu plus à risque d’être touchées par une sensibilité aux sulfites, précise Marie-Josée Leblanc : entre 3 % et 10 % d’entre elles. Les personnes allergiques à l’Aspirine présentent également une plus grande sensibilité aux sulfites.

Les symptômes de la sensibilité aux sulfites peuvent varier d’une personne à l’autre :

– symptômes apparentés à l’asthme : respiration sifflante, resserrement de la poitrine, écoulement nasal…
– symptômes cutanés : rougeurs dans le visage, démangeaisons, urticaire…
– problèmes digestifs
– réaction anaphylactique, dans des cas plus extrêmes

Vous avez dit sulfites?

Chimiste à la gestion de la qualité pour la SAQ, Annie Letendre définit les sulfites de la manière suivante : «une famille de composés à base de soufre utilisés dans l’industrie de l’alimentation comme agent de conservation. On les utilise pour leur pouvoir antioxydant ainsi que pour leur pouvoir antimicrobien.»

«On peut voir le vin comme un état de transition entre le jus de raisin et le vinaigre, précise Annie Letendre. Si on ne protège pas le vin avec des traitements adéquats, il va être attaqué par l’air, s’oxyder et être éventuellement décomposé par des microorganismes.»

Certains vins contiennent plus de sulfites que d’autres, ajoute Annie Letendre : des vins sucrés contiennent plus de sulfites que les vins secs, tout comme les vins blancs ou rosés en contiennent plus que les vins rouges. Un vin plus âgé en contient moins qu’un vin plus jeune et les vins mousseux en contiennent généralement très peu.»

Des vins sans sulfites?

Inquiets de l’impact des sulfites sur leur santé, certains consommateurs se tournent vers des vins sans sulfites. Mais est-ce vraiment possible? «Des vins sans sulfites, ça n’existe pas, explique Anne Letendre, pour la simple raison qu’en fermentant, en transformant le sucre en alcool, les levures vont naturellement produire des sulfites.»

Ailleurs que dans le vin

Il est important de noter que les sulfites ne sont pas uniquement utilisés pour la conservation du vin, mais également dans d’innombrables produits alimentaires à risque de prolifération bactérienne, comme les frites, les craquelins, les céréales à déjeuner, les condiments (ketchup, moutarde) et les charcuteries.

«Il n’y a pas plus de sulfites dans le vin qu’il peut y en avoir dans d’autres types d’aliments sur le marché, soutient Marie-Josée Leblanc. On pense par exemple aux fruits déshydratés qui contiennent parfois beaucoup plus de sulfites que le vin.»

Les personnes qui ne sont pas sensibles aux sulfites n’ont donc aucune raison de se méfier des sulfites dans le vin, conclut-elle. Les personnes qui sont touchées par une sensibilité aux sulfites ont toutefois intérêt à se tourner vers les vins qui en contiennent moins, comme les vins bios et les vins naturels.

Bon à savoir

– Depuis 2012, les producteurs ont l’obligation d’indiquer la présence de sulfites ajoutés sur les étiquettes des vins. Par contre, au Québec, il n’y a pas de vins sans sulfites ajoutés sauf des vins vendus en importation privée.

– Ce n’est pas parce qu’un vin est étiqueté bio qu’il ne contient pas de sulfites ajoutés. Les vins bios vont simplement en contenir moins que les autres.

Ressource

Extenso
Centre de référence sur la nutrition de l'Université de Montréal