Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Le végétarisme – est-ce un bon choix alimentaire pour les petits?

Émission du 16 novembre 2006

«Je suis végétarienne et j’ai maintenant une petite fille. J’aimerais savoir si l’alimentation végétarienne est aussi bonne pour les enfants.»

Les raisons qui peuvent nous inciter à devenir végétarien sont très diverses : certains le feront par respect des animaux et de l’environnement, d'autres encore pour mieux s’alimenter et préserver leur santé. Au Canada, on estime qu’environ 4 % de la population est végétarienne. Pour en savoir plus sur ce mode d’alimentation qui gagne en popularité, nous avons consulté des experts Nathalie Jobin, notre nutritionniste à l’émission et Stéphanie Benoit, diététiste à l’hopital Sainte-Justine.

Lorsqu’on parle du végétarisme, il faut d’abord préciser de quel type. Il existe plusieurs sortes de végétarisme :

Ce qu’il consomme
Ce qu’il exclut
Défi alimentaire

Le lacto-ovo-végétarien
des végétaux, des oeufs et toute la gamme des produits laitiers (lait, yogourt, fromage, etc.).
viande, volaille, poisson, fruits de mer
Peu restrictif - Permet une alimentation variée mais il faut s’assurer d’un apport suffisant en protéines.

Le lacto-
végétarien

des végétaux et toute la gamme des produits laitiers (lait, yogourt, fromage, etc.).
viande, volaille, poisson, fruits de mer, œufs.
Un peu plus restrictif -  S’assurer en plus de composer par d’autres sources alimentaires l’exclusion des œufs comme source de protéine.

Le végétalien
(végétarien stricte)

uniquement des végétaux (produits céréaliers, légumineuses, noix, graines, fruits et légumes).
viande, volaille, poisson, fruits de mer, oeufs, lait, produits laitiers
Très restrictif - le végétalien doit porter une attention particulière aux apports en fer, en zinc, au calcium, à la vitamine D, à la vitamine B12. Éviter les excès d’acides gras oméga-6*

Selon Nathalie Jobin, notre nutritionniste, l’alimentation végétarienne au sens plus large, celui qui inclut les produits laitiers et les œufs tout en excluant tout viande, poisson et fruits de mer ne devrait pas poser de problèmes pour un enfant, car il ne faut composer qu’avec quelques restrictions dans le choix des aliments. Pour un parent bien informé, il est facile d’aller substituer les éléments nutritifs contenus dans les viandes, poissons et fruits de mer pour offrir une alimentation équilibrée à son enfant. Mais cette alimentation doit être bien planifiée et il faut être vigilant. 

Le principal défi des végétariens est de consommer une quantité suffisante de protéines - qu'ils doivent aller chercher dans les différentes formes de soya (le tofu, le tempeh, etc.), les légumineuses (les lentilles, les pois, etc.), les noix, les graines et les céréales entières. De plus, il faut surveiller des carences possibles en fer, en zinc, en calcium, en vitamine D en vitamine B12.

Les protéines : quel est leur rôle dans l’organisme et quelles sont les conséquences d’une carence en protéines?

Elles jouent un rôle clé pour : réparer les tissus blessés, construire les muscles, produire des hormones, contribuer à la croissance et au développement. Les symptômes d’un manque de protéines : manque d’énergie, manque de tonus, dégradation musculaire puisque l’organisme va puiser dans ses muscles pour aller chercher les acides aminés qui lui manquent.
 
Est-ce qu’il y a une différence entre les protéines végétales et les protéines animales? Sont-elles équivalentes?

Tout dépend des choix de protéines que l’on fait. Les protéines de soya s’assimilent de façon équivalente et sont aussi efficaces que celles de la viande. Une portion de tofu égale une portion de viande. D’autres sources de protéines végétales : les légumineuses, les noix et les produits céréaliers, qui contiennent une petite quantité de protéines. À noter : Les protéines des légumineuses s’assimilent moins bien que celles de la viande.

Quels sont les dangers du végétarisme?

Avant tout, c’est de comprendre que plus on est restrictif, moins on mange de variétés d’aliments, plus les carences risquent d’être grandes. L’alimentation d’un végétalien qui exclut tout aliment de source animale est plus à risque que celle d’un lacto-ovo-végétarien. Il y a des aliments clés chez le lacto-ovo-végétarien – les œufs et le lait – qui lui procurent le calcium et la vitamine D, qui sont à risque de carences chez le végétalien.

Une alimentation végétarienne, particulièrement pour les végétaliens, plus restrictifs, demande donc une bonne planification afin d’éviter des carences de certains nutriments.

Le végétalisme est donc un régime alimentaire très restrictif. Est-ce que ça peut convenir aux enfants?

Il faut être beaucoup plus prudent en ce qui concerne les enfants! Plus la diète est restreinte, plus il y a de risques de carences. L’alimentation végétalienne est très restrictive. Un régime qui est trop restrictif n’est pas adéquat pour des enfants en pleine croissance. Car, pendant les deux premières années de vie d’un enfant, le rythme de croissance et de développement est très rapide. Les enfants qui sont lacto-ovo-végétariens présentent des courbes de croissance tout à fait similaires à celles des enfants qui ne sont pas végétariens. Par contre, les enfants végétaliens ont des courbes de croissance nettement plus faibles. Il y a des risques de voir chez ces enfants des carences en protéines, en fer, en zinc, en calcium, en vitamine B12 et en vitamine D. Il peut aussi y avoir un manque d’apport en calories, car l’alimentation végétalienne comprend beaucoup d’aliments qui ont une densité énergétique faible – beaucoup de fruits, de légumes, du tofu, des légumineuses. Ce sont des aliments qui sont riches en fibres, et on sait que les fibres ont un effet de satiété. Donc, les jeunes enfants qui ont un petit estomac vont se sentir plus facilement rassasiés sans pour autant aller chercher dans cette alimentation tout ce qu’ils ont besoin en nutriments, en quantité suffisante.

Pour que tout se passe bien dans le développement de l’enfant, il faut lui fournir tous les éléments nutritifs et toutes les calories dont il a besoin. Et la meilleure façon d’y arriver, c’est par une alimentation la plus équilibrée et la plus variée possible.

On peut parler du même risque pour les femmes enceintes. Elles doivent porter une attention particulière à leur apport en vitamine D, en vitamine B12, en calcium et en fer.

Est-ce que les végétariens sont en meilleure santé?

Les végétariens peuvent être en meilleure santé, car ils consomment moins de gras, surtout de gras saturés, moins de cholestérol, plus de fibres, plus de fruits et légumes. Mais, être végétarien ne veut pas dire qu’on est nécessairement en bonne santé. On n’est pas obligé d’être végétarien pour retirer les mêmes bénéfices pour la santé. On peut consommer de la viande, mais de façon modérée et peut-être diminuer les quantités de viande qu’on consomme par semaine et les substituer - être à moitié végétarien, quoi. Avec cette alimentation, on diminue l'ensemble des gras, y compris les gras saturés, on inclut plus de fibres, plus de fruits et légumes et on a moins de difficulté à combler les éléments nutritifs qui sont plus en danger de carence. On peut aller chercher le meilleur des deux mondes. Donc, pas besoin d’être végétarien pour être nécessairement en santé. Le défi demeure le même pour tous : bien s’alimenter.

Sources utilisées en référence :

Passeport Santé - la santé sans frontières
www.passeportsante.com

Extenso - centre de référence sur la nutrition humaine
www.extenso.org