Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Êtes-vous pilule ou granule?

Les coupe-faim

Émission du 23 janvier 2014

Les coupe-faim sont-ils vraiment efficaces pour perdre du poids?

Pour répondre à cette question, il faut savoir que notre cerveau héberge un centre de la faim et de la satiété qui sécrète des substances qui régulent notre faim. Par exemple, il sécrète le neuropeptide Y qui nous donne envie de manger du sucre et de la galanine qui nous incite à manger du gras. On peut le comparer à l’accélérateur d’une voiture. Il sécrète également de la sérotonine qui génère le sentiment de satiété. Pour reprendre la métaphore de la voiture, c’est un peu comme le frein.

Partout ailleurs dans notre organisme, on retrouve des capteurs qui mesurent l’état nutritionnel et qui envoient l’information au cerveau. Dans une voiture, ce serait l’indicateur de vitesse. Il envoie l’information au cerveau d’accélérer en mangeant plus ou de ralentir, en mangeant moins.

Des produits coupe-faim

Est-il possible de jouer sur ces mécanismes de la faim? Au niveau thérapeutique, certains médicaments ont été développés pour couper la faim. On les appelle des «anorexigènes». Ces produits ont très mauvaise presse, car ils ont été associés à de graves effets secondaires. Ce fut le cas de l’amphétamine dexedrine, en 1970, puis une vingtaine d’années plus tard, de la fenfluramine (une autre amphétamine).

En 2000, Santé Canada a accepté la mise en marché de la sibutramine, mais on sait maintenant qu’elle entraîne elle aussi des effets secondaires cardiovasculaires.

Autre molécule anorexigène possiblement néfaste : le Mediator, un médicament au départ conçu pour traiter le diabète, mais qui aurait aussi été commercialisé comme coupe-faim. Ce produit est soupçonné d’avoir causé la mort d’un millier de personnes. Un procès débutera à ce sujet en France en 2014.

Du côté des produits naturels

De nombreux produits naturels sont aussi utilisés comme coupe-faim et fonctionnement selon les mêmes mécanismes. Il s’agit généralement de polymères de sucre, des glucomannanes comme la gomme de guar ou le konjac. Ce sont des produits qui vont gonfler lorsqu’on les absorbe avec beaucoup d’eau. La stratégie est donc de dilater l’estomac pour couper la sensation de faim.

Mais attention : Santé Canada a émis des recommandations précises à cet effet. Il recommande que les personnes qui veulent avoir recours à ce type de produits obtiennent au préalable un avis médical. Santé Canada émet aussi périodiquement des mises en garde au sujet de produits naturels en provenance de l’étranger et contenant des coupe-faim chimiques comme la sibutramine.

À retenir : il faut toujours utiliser ces produits avec beaucoup de vigilance, lire les notices, demander conseil et, peut-être même, éviter ces produits.

En cas de petits creux d’après-midi

Plutôt que de vous jeter sur des croustilles ou des friandises, voici un autre conseil de Jean-Louis : le meilleur coupe-faim est souvent un simple verre d’eau fraîche!

Le mot de nos animateurs

Les produits coupe-faim à base de plantes qu’on retrouve en pharmacie comme le PGX ou le Konjac ne doivent pas être pris à la légère. En plus des mises en garde de Santé Canada, il faut également considérer leur prix de vente qui est souvent considérable. Leur utilisation, prise à dose maximale, peut coûter 180 $ par mois. De plus, la durée du traitement n’est pas spécifiée, ce qui laisse sous-entendre qu’on pourrait prendre ces produits indéfiniment. Or, leur efficacité à long terme n’a jamais été démontrée et leurs effets secondaires sont peu connus. Ils doivent donc être utilisés avec la plus grande prudence.