Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le portrait

Cholestérol et statines : entrevue avec le Dr Martin Juneau

Émission du 20 février 2014

En novembre 2013, deux organismes américains très influents dans le domaine de la cardiologie ont émis de nouvelles directives en ce qui concerne la prescription de statines, ce qui a créé tout un remous dans le domaine médical. Il s’agit de l’American Heart Association et de l’American College of Cardiology qui ont conjointement statué que dorénavant, il faudrait prescrire des statines à des millions de personnes qui n’en prennent pas et qui n’ont jamais été malades de leur vie, dans une optique de prévention dite «primaire». Ces nouvelles recommandations ont causé toute une commotion puisqu’elles surviennent à un moment où l’on remet en question l’utilisation préventive des statines.

Notre animateur le Dr Georges Lévesque a discuté de cette épineuse question avec son collègue de travail, le réputé cardiologue Martin Juneau, directeur de la prévention à l’Institut de cardiologie de Montréal.

Pour sa part, Martin Juneau n’est pas du tout en accord avec ces nouvelles recommandations. À son avis, un nombre beaucoup trop élevé de personnes consomment de statines pour de la prévention primaire, ce qui entraîne d’importantes dépenses à l’échelle canadienne. Or, les bénéfices démontrés de cette prévention primaire sont minimes.

Tout en reconnaissant que le phénomène de l’artériosclérose – pourquoi les artères se bouchent – est passablement complexe, le Dr Juneau ne pense pas que les statines représentent une panacée. Des facteurs épidémiologiques, comme les saines habitudes de vie, devraient être davantage pris en considération dans l’équation. En ce sens, l’adoption du régime méditerranéen et d’un mode de vie actif représente certainement une meilleure option préventive. La majorité des spécialistes en sont d’ailleurs convaincus, soutient le Dr Juneau, mais les bonnes habitudes de vie exigent des efforts que tous ne sont pas prêts à faire. Il serait, selon lui, beaucoup plus rentable d’investir dans la promotion de l’activité physique, avec des kinésiologues par exemple, que dans les prescriptions de statines.

Il faut également savoir que les statines entraînent plusieurs effets secondaires, comme les douleurs musculaires, et que la promotion de ces médicaments est largement soutenue par l’industrie pharmaceutique à qui ils sont très profitables.

Le Dr Juneau ne bannit pas pour autant l’utilisation préventive des statines. Celles-ci peuvent être bénéfiques aux patients qui souffrent de réels problèmes cardio-vasculaires. On parle dans ces cas de prévention secondaire et les effets bénéfiques de cette approche sont beaucoup plus convaincants au niveau scientifique. Mais lorsqu’un patient ne réagit pas bien aux statines, le Dr Juneau ne panique pas pour autant et revient une nouvelle fois au changement des habitudes de vie, ce qui est une voie définitivement plus prometteuse pour cultiver une santé globale.