Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Êtes-vous pilule ou granule?

L'observance thérapeutique : prendre son traitement jusqu'au bout

Émission du 27 février 2014

Il faut 10 à 12 ans pour développer un médicament pour qu’il soit efficace et sécuritaire, ce qui inclut de définir sa posologie. Et pourtant, plus de 60 % des patients, toutes pathologies confondues, ne suivent pas correctement leurs traitements. Et vous? Êtes-vous un patient «observant»?

Bien observer son traitement ça ne veut pas dire le regarder dans sa pharmacie! Cela implique de suivre de façon responsable le traitement qui a été prescrit par le médecin pour qu’il soit à la fois efficace et sécuritaire. C’est ce qu’on appelle l’adhérence au traitement.

Des patients récalcitrants

On peut diviser le suivi des traitements de quatre manières :

– non-observance : les patients qui n’achètent même pas leurs médicaments et, donc, qui ne les prennent pas du tout.
– sous observance : les patients diminuent leur dose ou la durée du traitement. C’est ce qui arrive souvent, à tort, avec les antibiotiques.
– observance variable : le patient module sa thérapeutique un peu à son gré.
– sur-observance : le patient suit son traitement de façon obsessive, quoi qu’il arrive, même lorsqu’il éprouve des effets secondaires. Il devient obsédé par sa prise de médicaments.

Pourquoi ne pas suivre son traitement?

Les causes de non-observance aux traitements sont nombreuses. Elles peuvent êtres dues au patient lui-même, au traitement en soi, ou au personnel soignant :

– à partir de trois médicaments différents sur la même prescription, l’observance commence à diminuer. Cette observance va diminuer aussi si le traitement est long, complexe ou si les premiers effets du traitement mettent du temps à apparaître, ou si le patient éprouve des effets secondaires.
– si le patient manque de culture en santé, manifeste une incompréhension de la maladie ou du traitement.
– l’âge des patients va également avoir une influence : les ados suivent mal leurs traitements, ainsi que les personnes très âgées. Les patients âgés entre 50 et 75 ans sont ceux qui respectent habituellement le mieux leurs traitements.
– un manque de confiance ou de communication entre le patient et le personnel soignant peut aussi influencer l’observance au traitement.

Les conséquences de la non-observance

Un exemple bien concret : 50 % des traitements contre l’hypertension sont inefficaces à cause de la non-observance.

Un médicament non consommé est un médicament inefficace : on peut donc constater une aggravation des symptômes, un allongement de la maladie, l’apparition de maladies qui s’ajoutent à la maladie principale ainsi que des répercussions sur la société : augmentation de la durée de la maladie, complications, hausse des hospitalisations.

L’observance au traitement a donc des implications non seulement sur notre santé personnelle, mais sur la société… Qu’on se le tienne pour dit!