Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Êtes-vous pilule ou granule?

Les médicaments biologiques

Émission du 6 mars 2014

Les médicaments dits biologiques sont des médicaments fabriqués à partir de cellules vivantes ou de micro-organismes. Ces médicaments ne sont pas nouveaux en soi, mais ils sont en pleine expansion en raison des avancements de la recherche en médecine.

De l’insuline humaine, produite par des bactéries

La première insuline utilisable a été isolée pour la première fois en 1921 à partir d'un pancréas, par les scientifiques Frederick Banting et John James Rickard MacLeod, mais ce n’est que 50 ans plus tard que la société californienne Genentech a produit l’insuline humaine en quantités industrielles en insérant le gène humain responsable de la fabrication de l’insuline à l’intérieur du génome d’une bactérie.

Mais comment peut-on réussir à produire de l’insuline humaine à partir de bactéries? De telles prouesses ne seraient pas possibles sans les techniques de génie génétique qu’on appelle biotechnologies. On extrait d’une cellule du pancréas humain le gène responsable de la fabrication de l’insuline humaine, et on l’introduit dans le génome d’une bactérie. On produit ensuite un grand nombre de ces bactéries pour fabriquer de l’insuline humaine. Le résultat : beaucoup de bactéries, beaucoup d’insuline, qui nous permettent de développer ce médicament à l’échelle planétaire.

Des médicaments très utiles

Les médicaments biologiques permettent de soigner différents types de maladies :

– le diabète
– l’hémophilie
– la polyarthrite rhumatoïde
– la sclérose en plaques
– le cancer

À partir de cette approche qu’on appelle «biotechnologies», il est possible de fabriquer toute une gamme de médicaments :

– vaccins
– hormones
– anticorps
– facteurs de croissance
– enzymes

Ces produits biologiques sont produits par des êtres vivants dont on manipule le génome pour y introduire des gènes humains. Les règles de contrôle et de mise en marché sont extrêmement rigoureuses, beaucoup plus complexes et restrictives que celles des médicaments chimiques conventionnels.

L’envers de la médaille : le coût

Ces médicaments biologiques sont très intéressants d’un point de vue thérapeutique, mais à quel coût? Les exigences au niveau de la production et de la mise sur le marché sont telles que les coûts sont extrêmement élevés. De plus, certaines maladies génétiques traitées avec des médicaments biologiques peuvent entraîner des coûts annuels de plus de 100 000 $.

Une statistique qui fait réfléchir :

Au Québec, 1,8 % des médicaments sont des médicaments biologiques, mais leurs coûts représentent 18,4 % du coût total de tous les médicaments.

Le développement et l’utilisation de ces médicaments biologiques nous amène d’abord à une réflexion sur l’évolution de la recherche, l’accessibilité de ces thérapies et d’une manière plus large, à un questionnement social plus large sur l’accessibilité de ces produits à la plus grande majorité de nos patients.