Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Le point sur l'hypertension

Émission du 13 mars 2014

Force est d’admettre que nous avons peut-être créé une névrose collective autour de l’hypertension – la fameuse haute pression. Il faut toutefois mettre les choses en perspective et savoir que l’hypertension est un des facteurs de risques de maladies cardio-vasculaires parmi une dizaine d’autres, comme l’âge, l’hérédité, le diabète, la cigarette, etc.

Ce qui est particulier aujourd’hui, c’est que les gens peuvent suivre leur pression au jour le jour, à la pharmacie ou même à la maison. Il existe même une application iPhone qui permet de suivre l’évolution de la pression artérielle. Dans certains cas, ça devient pratiquement une obsession et certaines personnes se précipitent à l’urgence parce que leur pression est subitement trop élevée.

Il est important de comprendre que l’hypertension est une maladie qui se soigne à long terme. Un médecin ne peut pas soigner la pression un jour précis parce qu’elle est trop élevée : il faut suivre les valeurs moyennes de la pression sur quelques semaines, puis voir avec son médecin de famille s’il y a lieu de prendre des médicaments ou non.

Une pression qui varie constamment

Plusieurs facteurs peuvent faire varier la pression d’une journée à l’autre, et même à l’intérieur d’une même journée. Et bien des choses peuvent contribuer à la faire monter : une chicane avec un voisin, un stress familial, une préoccupation… La simple vue d’un médecin en sarrau qui mesure notre pression est susceptible de faire monter ladite pression!

Notre animateur George a d’ailleurs un mot d’ordre à ce sujet : ne prenez surtout pas votre pression si vous avez un malaise. Ce malaise risque de vous rendre inquiet et de faire augmenter votre pression; ce sera le résultat et non pas la cause du malaise.

Est-ce normal docteur?

À l’heure actuelle, une pression est considérée normale jusqu’à une valeur de 130/85. À partir de 140/90, une prise de médication est habituellement recommandée. Les gens qui excèdent cette norme sont très nombreux au Canada; pour l’industrie pharmaceutique, il s’agit d’un marché de 2,3 milliards de dollars.

Mais ces normes seront peut-être appelées à changer, croit notre animateur Georges Lévesque. En 2012, la revue médicale Cochrane Collaboration a publié une méta analyse qui arrivait à la conclusion que les gens dont la pression se situe entre 140 et 160 (mis à part ceux qui souffrent d’une autre maladie concomitante comme aux reins ou au cœur), il n’y a probablement aucun bénéfice à prendre des médicaments. Et la majorité des gens qui prennent des médicaments pour la pression se situent exactement dans cette fourchette. Cette étude a été citée dans de prestigieuses revues scientifiques, notamment en Angleterre et aux États-Unis, et un organisme de santé publique britannique, NICE, recommande déjà de les appliquer. Ces recommandations suscitent toutefois encore beaucoup de débats dans la communauté médicale, et ces normes ne seront certainement pas modifiées à court terme.

Bref, en attendant que ces changements se confirment ou non, voici le conseil de Georges : continuez à prendre votre pression, mais sur plusieurs jours, et consultez votre médecin de famille, au besoin.