Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Êtes-vous pilule ou granule?

Interactions médicamenteuses

Émission du 27 mars 2014

Les interactions médicamenteuses sont bien connues, car elles sont très étudiées. Cependant, toutes les années et dans tous les pays, elles entraînent des dizaines de milliers d’effets secondaires et des milliers de décès. Pourtant, la plupart de ces décès seraient évitables si on prenait davantage en considération les risques d’interactions entre les différents médicaments.

Une interaction médicamenteuse se produit quand un médicament modifie l’effet d’un autre médicament présent au même moment dans l’organisme.

En principe, le potentiel d’interactions d’un médicament est connu avant même sa mise en marché. Les études précliniques sur l’animal, puis les études cliniques sur des humains malades, permettent d’identifier les risques d’interactions d’un nouveau produit.

Fort de ces connaissances, un médecin devrait pouvoir limiter ces risques en évitant de prescrire ensemble des médicaments qui ont un potentiel d’interactions. Mais l’un des problèmes, c’est que les gens ne disent pas toujours à leur médecin tous les médicaments qu’ils prennent. Et ils en prennent parfois beaucoup. Par exemple, au Canada, la majorité des personnes âgées prend 5 médicaments et plus. Si le médecin traitant n’est pas bien informé de tous ces médicaments, le risque d’interactions est bien réel.

Différentes interactions

Les interactions peuvent se produire de différentes manières :

– Des interactions sur l’action même du médicament sur l’organisme : si deux médicaments agissent de la même façon sur le même système, ils vont additionner leurs effets.
C’est ce qui peut survenir par exemple si quelqu’un prend du Plavix (un médicament destiné à fluidifier le sang, pour éviter qu’il fasse des caillots) et qu’il consomme de l’Aspirine (pour traiter un mal de tête, par exemple) en plus de prendre du Gingko Biloba (un produit de santé naturel) : il se retrouverait à prendre trois produits qui agissent de la même façon sur le sang, ce qui crée un risque d’hémorragie.

- Il existe aussi des interactions au niveau de ce que fait notre organisme sur le médicament : l’absorption, la distribution dans le corps, le métabolisme et l’élimination.
Par exemple, un médicament pour la pression est éliminé par une enzyme du foie, mais cette enzyme peut être provoquée par l’action d’un antibiotique. Si l’enzyme est bloquée, le médicament pour la pression ne s’éliminera pas, ce qui va contribuer à diminuer dramatiquement la pression et à ralentir le rythme cardiaque. Un médecin conscient que son patient consomme déjà un médicament contre la pression aurait la possibilité de lui prescrire un autre antibiotique qui ne provoque pas d’interactions, car il agit sur une autre enzyme.

Les interactions ne sont pas toutes néfastes. On s’en sert, par exemple, en médecine pour augmenter l’effet d’un médicament et optimiser un traitement.

Une meilleure compréhension des interactions médicamenteuses doit nous rendre plus attentifs à nos traitements et plus responsables. À ce sujet, un petit conseil de Jean-Louis : gardez toujours sur vous une liste des médicaments prescrits, des médicaments en vente libre et des produits de santé naturels que vous prenez. Vous présenterez cette liste à votre médecin quand vous irez le consulter, ce qui lui permettra de choisir des médicaments qui ne rentreront pas en interaction les uns avec les autres. Vous aurez ainsi une thérapeutique sécuritaire; ce sera la meilleure interaction que vous aurez pu faire avec votre médecin.