Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Chronique nutrition/pharma

Vin et maux de tête

Émission du 10 mars 2006

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer ces maux de tête qui surgissent généralement 15 à 30 minutes après une première consommation de vin rouge. Une première explication mettrait la faute sur l’histamine contenue dans le vin. Certaines personnes sont intolérantes à l’histamine, car elles l’éliminent moins facilement que les autres. L’histamine s’accumule alors dans le sang et dilate les vaisseaux sanguins, ce qui causerait des maux de tête. Le vin rouge causerait plus de maux de tête, car il contiendrait plus d’histamine que le vin blanc, tout simplement parce qu’il est fabriqué avec le raisin entier, incluant la peau, très riche en histamine. Par contre, cette hypothèse n’a pas été vérifiée avec certitude. Une deuxième explication concernerait les tanins, qui sont des constituants antioxydants des raisins, et ce sont les vins rouges qui en produisent le plus. Les tanins augmentent la production de sérotonine au cerveau, ce qui pourrait entraîner des maux de tête. Toutefois, les tanins ne sont pas seulement présents dans les raisins. Le soya, le thé et le chocolat en contiennent également, et ces aliments n’entraînent pas nécessairement des maux de tête. Alors, à qui la faute? Les sulfites sont fortement pointés du doigt. Ils sont ajoutés comme agent de conservation et de stabilisation du vin. En fait, ils sont aussi ajoutés à beaucoup d’autres aliments tels que les fruits séchés et les jus de fruits, et ils sont aussi présents naturellement dans les raisins frais et dans les coquillages et les crustacés. Tous les vins actuellement sur le marché contiennent des sulfites, mais dans des proportions très variables. Plusieurs croient que ce sont les vins qui contiennent beaucoup de sulfite qui entraînent des maux de tête dus à une réaction de type allergique. Mais, pour le moment, les recherches ont de la difficulté à isoler les effets de l’alcool de ceux des sulfites. Si vous avez des maux de tête, ça peut être à cause d’une de ces substances, ou encore un mélange des trois. Par contre, il ne faudrait pas oublier non plus l’effet de l’alcool qui a la capacité de dilater lui aussi les vaisseaux sanguins et d’entraîner des maux de tête. Par contre, les maux de tête associés à l’alcool surviennent généralement beaucoup plus longtemps après la consommation. Il ne faudrait surtout pas confondre le mal de tête associé spécifiquement au vin rouge qui survient rapidement après la consommation à celui qui survient six heures après une soirée trop bien arrosée. On parle alors d’une gueule de bois. Le meilleur conseil qu’on puisse vous donner pour éviter que le mal de tête ne vienne gâcher votre soirée, c’est de choisir des vins qui ne provoquent pas cette réaction chez vous et de les consommer de préférence à d’autres. Mais cela ne réglera probablement pas tout, car il ne faut pas oublier non plus que l’état dans lequel vous êtes, au moment où vous buvez le vin, compte également pour beaucoup.