Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Spas et saunas

Émission du 13 septembre 2007

« J’utilise souvent les spas et les saunas pour me détendre. Y a-t-il des risques? Si oui, lesquels? »
Expert consulté : Michel Savard, médecin-conseil, spécialiste en santé environnementale à la Direction de santé publique des Laurentides.
Les spas et des saunas sont de plus en plus populaires. L’exposition aux chaleurs intenses procure une détente assurée et apporterait même certains bienfaits curatifs. Mais, ce n’est pas sans risque. Dans le cas des saunas, il faut surtout se méfier de la chaleur intense. C’est aussi vrai pour les spas, dont la température de l’eau oscille autour de 40 degrés Celsius. Les personnes vulnérables aux températures extrêmes seront particulièrement touchées. On pense aux gens souffrant de troubles cardiaques, de problèmes pulmonaires chroniques et respiratoires (asthme, emphysème, bronchite, etc.) et à tous ceux dont la chaleur affecte. Les femmes enceintes et les personnes âgées entrent dans cette catégorie. Il s’agit de s’acclimater progressivement aux spas et surtout aux saunas. Au début, vous vous exposez pendant de courtes périodes, disons pendant cinq ou dix minutes. Avec le temps, vous pouvez allonger la durée d’exposition. En fin de compte, il faut toujours rappeler aux gens que l’utilisation des spas et des saunas doit rester sécuritaire.

Comment notre corps réagit-il à l’exposition à une chaleur intense?
Le corps humain cherche à maintenir une température de 97,8 degrés Celsius. Ainsi exposé à des températures externes très élevées, il réagit en cherchant à maintenir l’équilibre à l’interne. Les vaisseaux sanguins situés à la surface de la peau réagissent donc et se gonflent pour évacuer plus facilement la chaleur à l’extérieur du corps. Ce mécanisme d’autodéfense s’appelle la vasodilatation.

Quelles peuvent être les complications causées par la vasodilatation?
Les personnes plus vulnérables risquent de subir une chute de pression qui, dans certains cas, entraîne carrément la perte de conscience. C’est pourquoi on conseille particulièrement aux gens sensibles aux chutes de pression, surtout les femmes enceintes, d’éviter spécifiquement les saunas.

Les effets ressentis vont des étourdissements, de simples malaises aux sensations plus intenses comme la suffocation.

Quels sont les risques associés à l’utilisation des saunas?
L’air chaud et très sec des saunas peut irriter les narines et les voies respiratoires. Certains microbes peuvent être véhiculés dans l’air, mais les cas sont très rares.

Quels sont les risques associés à l’utilisation des spas?
Il y a aussi des risques liés à la qualité de l’air dans les spas. De grandes quantités de chlore sont utilisées pour maintenir la qualité de l’eau, compte tenu du nombre important d’utilisateurs. Le chlore se dégrade et produit des chloramines, des particules transportées dans l’air qui irritent les yeux et la peau. Les personnes asthmatiques en sont particulièrement affectées.

Une mauvaise qualité de l’eau peut causer des problèmes cutanés, comme l’impétigo (pustules) ou la folliculite, des petites rougeurs potentiellement douloureuses. On peut aussi contracter des maladies gastroentérites et les symptômes associés, comme la diarrhée, des nausées et vomissements.

Quelles sont les mesures d’hygiène à respecter auxquelles sont tenus les exploitants de spas et de saunas?
Depuis janvier 2007, le gouvernement du Québec oblige les centres de santé et les propriétaires d’immeubles de plus de neuf logements à respecter des normes d’hygiène strictes. Le règlement prévoit notamment de faire faire l’analyse de la qualité de l’eau tous les 30 jours par un inspecteur du gouvernement. Les résultats sont ensuite inscrits dans un registre public disponible pour consultation.

Et pour les utilisateurs, quelles sont les règles à suivre?
Il suffit de prendre une douche avant et après l’utilisation des spas et des saunas, pour enlever les microbes logés sur la peau. Et évidemment, les gens malades par la gastroentérite doivent éviter de fréquenter les spas et les saunas, par souci d’éviter la contamination des autres utilisateurs.

Ressources
Section « Hydrothérapie »
http://www.passeportsante.net

Règlement sur la qualité de l’eau des piscines et autres bassins artificiels, Ministère de l’Environnement durable, de l’Environnement et des Parcs
http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/piscine/index.htm