Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Les iPod peuvent-ils endommager l'ouïe?

Émission du 18 octobre 2007

«J’aimerais savoir si on peut devenir sourd si on utilise un iPod trop souvent et trop fort.»
Spécialiste consultée : Richard Larocque, audiologiste à Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Est-ce que les baladeurs numériques comme les iPod sont dangereux pour l’ouïe?
On perd tous naturellement une partie de notre ouïe à partir de l’âge de 15 ans. Mais cette perte peut être accélérée par des stimuli supplémentaires. Quand on parle de bruit, il faut en parler en termes de dose. Le fait d’écouter un son fort n’est pas dangereux en soi, mais l’écouter longtemps peut le devenir.

Est-ce que ces baladeurs numériques ne sont pas trop puissants?
La majorité des appareils ont effectivement des maximums acoustiques excessifs. Certains atteignent 115, 120, voire 125 décibels. Cent vingt décibels, c’est le bruit que fait un avion à réaction quand il décolle. C’est excessivement fort. Ces niveaux-là sont instantanément dangereux pour l’oreille et ils sont à proscrire complètement.

Quand on écoute de la musique dans son baladeur, comment savoir si le volume est trop élevé?
La règle la plus simple c’est de pouvoir entendre une personne qui parle à deux mètres de soi, pendant qu’on utilise son baladeur. Une personne qui parle à côté de soi produit entre 55 et 70 décibels. La musique qui sort d’un haut-parleur en produit 85. C’est la limite sécuritaire. À 100 décibels, deux personnes ne peuvent plus se parler normalement et doivent hausser le ton pour s’entendre.

Est-ce que la durée d’écoute influence l’ouïe?
Si on écoute de la musique à 60 % de la capacité de son baladeur, soit un volume de 6 sur un maximum de 10 par exemple, il n’y a pas de danger en bas d’une heure d’exposition par jour. À partir de 3 heures d’écoute, on commence à entrer dans la zone grise, et plus on augmente le nombre d’heures, plus il risque d’y avoir des problèmes à long terme.

On doit tenir compte du fait que du son c’est du son, peu importe la source. La musique qui sort du baladeur s’additionne aux autres bruits qu’on entend pendant la journée : le métro, l’usine, les travaux dans la rue, la radio qu’on a écoutée à fond dans la voiture. Tout cela s’additionne.

Un autre élément de l’équation, c’est le casque d’écoute. Quel rôle joue-t-il dans tout ça?
Un casque d’écoute de bonne qualité va nous permettre de mettre le volume moins fort. D’une part, la reproduction sonore est plus intéressante, mais surtout, il permet de mieux entendre les basses fréquences qui donnent l’impression que la musique est forte et puissante.

L’autre facteur, c’est la proximité de l’écouteur avec le tympan, qui est la porte d’entrée du système auditif. Plus l’écouteur sera proche du tympan, plus grande sera l’énergie qui se rendra dans le système auditif. Donc, les écouteurs qu’on a DANS les oreilles sont un petit peu plus nocifs que les écouteurs qu’on a SUR les oreilles, pour la simple et bonne raison qu’ils sont plus proches du tympan.

Qu’est-ce que les baladeurs peuvent causer comme dommage à l’oreille?
Ils peuvent endommager l’oreille interne. Si vous regardez le schéma d’une oreille : il y a d’abord le tympan, l’oreille moyenne avec ses trois osselets et, au bout, un tout petit organe, la cochlée, qui est gros comme un pois chiche. À l’intérieur de cet organe, on retrouve les cellules ciliées, responsables de l’ouïe. Si on les utilise trop, ces cellules vont s’user et être de moins en moins efficaces jusqu’à ce qu’elles dépérissent. Et c’est irréversible.

Comment devient-on sourd?
D’abord, on commence à avoir de la difficulté à entendre dans les environnements sonores difficiles, où il y a du bruit, de la réverbération, où plusieurs personnes parlent en même temps. Puis on va avoir du mal à entendre dans des environnements moins complexes, moins bruyants. On va demander à notre interlocuteur de répéter, de parler plus clairement, etc. La majorité des gens ne s’aperçoivent pas qu’ils ont des problèmes auditifs et mettent souvent la faute sur l’environnement bruyant ou sur le fait que l’interlocuteur ne parle pas assez fort.

Est-ce que les baladeurs numériques sont en train de former une génération de malentendants?
Ils sont UN élément parmi d’autres : le bruit au travail, dans les loisirs - surtout les loisirs motorisés - les bruits de la ville, etc. Les baladeurs sont une petite partie du problème, qui fait que oui, les jeunes deviennent un petit peu plus sourds que la génération précédente.

Existe-t-il un logiciel qui permet de contrôler le son de ces appareils-là?
Certains baladeurs numériques comme les iPod permettent à l’utilisateur de télécharger un petit logiciel. On règle le volume au maximum, on entre un mot de passe et c’est réglé : jamais l’appareil n’excédera 80, 85 ou 90 % du volume maximal. Ça peut être utile pour contrôler le son qui sort des appareils de nos enfants.

Finalement, quand est-ce que les iPod sont dangereux?
Quand on les écoute trop fort, de façon répétée, sans repos auditif adéquat et avec des écouteurs qui sont trop proches des tympans.

Ressources
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’audition.
www.audition-infos.org

Association de prévention des traumatismes auditif
www.audition-infos.org