Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Premiers soins

Quoi faire en cas de fièvre?

Émission du 25 octobre 2007

Notre système thermorégulateur garde notre température interne stable: entre 36 et 37,5 degrés Celsius, en moyenne 37.

Il peut arriver qu’elle s’élève, la plupart du temps à cause d’une infection causée par des virus, des bactéries ou d’autres microbes. C’est un mécanisme de défense tout à fait normal. C’est ce qu’on appelle la fièvre.

Symptômes
Notre malade a chaud, sa peau est rouge et moite. Il transpire. Son pouls et sa respiration s’accélèrent. Il peut avoir mal à la tête et des courbatures. Il a soif.

Que faire?
On prend la température chaque 4 heures. On administre de l’acétaminophène, c’est à dire du Tempra ou du Tylenol, si elle est au-delà de 38,5. On peut en prendre pour diminuer les malaises. S’iI y a une intolérance, on prend de l’ibuprofène. Mais on ne donne jamais d’aspirine à quiconque est âgé de moins de 18 ans.

Oubliez les bains d’eau glacée ou froide ainsi que les frictions à l’alcool qu’on donnait auparavant. C’est très stressant et ça n’a qu’un effet de très courte durée.

Que fait-on? On baisse la température ambiante à un maximum de 21 degrés. On se repose, vêtu légèrement. Un ventilateur dans la chambre et des compresses fraîches peuvent soulager les malaises.

On ne force pas quelqu’un qui est fiévreux à s’alimenter. Cependant, on l’incite à boire beaucoup pour remplacer les liquides perdus par la transpiration.

Quand consulter?


  • Si la fièvre est plus élevée que 39,5 degrés Celsius
  • Si elle dure depuis plus de 3 ou 4 jours sans diagnostic précis
  • S’il s’agit d’un enfant plus jeune que 6 mois (consulter immédiatement)
  • Si la personne fiévreuse réagit moins bien aux stimuli, ou si la fièvre s’accompagne de symptômes tels que de la raideur dans la nuque, des éruptions ou des signes d’infection

La convulsion fébrile chez l’enfant
Une complication malheureuse se produit relativement fréquemment chez les enfants de moins de cinq ans. C’est la convulsion fébrile : l’enfant a une perte de conscience et son corps est agité de spasmes pendant quelques secondes. C’est une situation extrêmement paniquante pour les parents. Dans l’immédiat, il y a peu à faire. On n’essaie pas de restreindre les convulsions de l’enfant. On ne met rien dans sa bouche. On le place sur le côté pour éviter qu’il aspire les sécrétions ou les vomissements. On le fait voir immédiatement par un médecin.