Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Toxines du corps: peut-on s'en débarrasser?

Émission du 8 novembre 2007

«Est-ce qu’on peut se débarrasser de ses toxines à l’aide d’une cure?»

Notre expert : Jean-Louis Brazier, professeur à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal

On entend dire que notre organisme produit des toxines. Est-ce vrai?
C’est faux. Une toxine, c’est une molécule qui est fabriquée par un micro-organisme comme une bactérie, un champignon ou une algue. Plusieurs organismes fabriquent des toxines : les algues bleues, le botulisme, les staphylocoques, certains animaux comme les crapauds.

Une toxine est une molécule pathogène, c’est-à-dire qu’elle induit des maladies ou des brûlures chez l’homme, des maladies qui peuvent conduire à la mort.

Notre corps ne produit pas de toxines. Notre corps est équipé pour éliminer les molécules étrangères dont il ne se sert pas, entre autres par les urines et les selles. Il élimine des métabolites, c’est-à-dire des molécules solubles dans l’eau et qui sont des produits de fin de métabolisme.

Le corps absorbe-t-il des toxines de la pollution atmosphérique?
La pollution atmosphérique renferme des centaines de molécules potentiellement toxiques pour l’organisme. À fortes doses, ces molécules peuvent déclencher des réactions et conduire à des maladies. Mais ce ne sont pas des TOXINES, ce sont des agents TOXIQUES, comme des dioxydes ou des métaux lourds. Notre organisme est fait pour s’en débarrasser, jusqu’à un certain niveau.

D’où vient cette croyance que le corps produit et accumule des toxines?
Elle provient d’abord de mythes qui perdurent depuis l’époque de l’Empire égyptien. On racontait que le tube digestif conservait des excréments qui en fermentant devenaient sources de maladies.

De plus, il existe une fausse représentation populaire des déchets qu’on produit. On croit que comme nos déchets de tous les jours, les déchets de notre corps peuvent s’accumuler, coller et « aller dans des coins ». D’où la perception qu’il faut se nettoyer de ces déchets. C’est faux.

Cette légende urbaine est alimentée par un marché qui est très florissant, de cures, de lavements, d’irrigations du côlon, de produits comme des timbres cutanés sous les pieds ou des laxatifs qui peuvent être dangereux. Et qui ne fonctionnent évidemment pas!

Comment le corps se « nettoie »-il?
En fait le corps ne se « salit » pas. Et donc, il ne se « nettoie » pas davantage. Notre corps dispose de tout un système d’enzymes qui permettent d’éliminer les molécules étrangères. Ces enzymes travaillent en permanence : dans les reins, dans la peau, dans les poumons, etc. Elles vont transformer les molécules étrangères pour les éliminer. Ensuite, le rôle important appartient au foie.

Comment fonctionne le foie?
Chaque minute, un litre et demi de sang transite dans notre foie. Les enzymes du foie vont transformer tous les produits étrangers. Beaucoup de gens considèrent le foie comme un filtre à huile pour la voiture. C’est une très mauvaise image. Un filtre à huile est passif, il arrête les petits déchets de métaux produits par les engrenages du moteur. Un filtre à huile s’encrasse, alors on le nettoie, ou on le change.

Le foie constitue plutôt une usine dynamique, une usine avec des machines-outils que sont les enzymes. Quand une molécule étrangère ou une molécule qui a servi au métabolisme arrive au foie, elle est « prise en charge » par une machine-outils (l’enzyme) qui va la transformer et ainsi permettre de l’éliminer. Nous n’avons pas de poubelle dans l’organisme. Les déchets sortent continuellement, par les urines et par les selles. Notre organisme s’autorégule!

Des cures, comme la cure au citron ou au radis noir, aident-elles le système?
Nous n’avons aucune donnée probante que boire du jus de citron ou des infusions de citron ou que prendre du radis noir va avoir un effet d’épuration quelconque.

Quel coup de pouce peut-on donner à notre système après avoir fait des excès de table ou d’alcool, par exemple?
L’artichaut peut aider parce qu’il contient des molécules qui aident à fabriquer de la bile, laquelle va permettre de mieux digérer les graisses.

Quant à l’alcool, la seule solution constitue… la modération. L’alcool est métabolisé par une enzyme. Rien ne permet au système de digérer ou de métaboliser l’alcool plus rapidement.