Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition
Diffusion :
jeudi 20 h
Rediffusion :
lundi 23 h, mercredi 11 h
Durée :
60 minutes

Du 8 septembre 2014 au 23 mars 2015

La question du public

Le zona, dangereux?

Émission du 29 novembre 2007

« J’ai entendu dire que le zona est une maladie fréquente quand on vieillit et que c’est dangereux. Est-ce que c’est vrai? »

Expert rencontré: Serge Montplaisir, microbiologiste et infectiologue. Professeur et chercheur à l’Université de Montréal, médecin au CHU Sainte-Justine.

Le zona est-il une maladie dangereuse?
On ne considère pas le zona comme une maladie très dangereuse puisqu’il n’est pas mortel.  Toutefois, cette maladie peut vous affecter sévèrement.

Existe-t-il un lien entre le zona et la varicelle?
Il existe un lien direct puisque les deux maladies sont causées par le même virus. Si vous avez contracté la varicelle au cours de votre enfance, il est possible que le virus de cette maladie se soit niché dans la moelle épinière pour s’y « endormir » pendant plusieurs années. Une fois réveillé, le virus pourrait remonter à travers les nerfs de votre colonne vertébrale jusqu’à la surface de la peau.

Comment reconnaître le zona?
Reconnaître le zona nécessite un œil averti, car la maladie débute de façon insidieuse. On ressent un léger picotement ou une démangeaison semblable à une réaction allergique ou à de l’urticaire. Et pourtant, on ne remarque aucune lésion. Ensuite, on ressent une douleur, d’une intensité minime à sévère. Généralement, il s’agit d’une sensation de brûlure.

Ensuite, de petites lésions – des cloques- apparaissent. Puis un liquide s’écoule de ces lésions. Celles-ci sèchent par la suite et se transforment en  plaies. Une fois les lésions transformées en croûte, la personne atteinte du zona n’est plus contagieuse. Éventuellement, cette croûte guérira. Une fois tombée, elle peut parfois laisser une cicatrice.

Sur quelles parties du corps le zona se manifeste-t-il?
Toutes les parties du corps sont susceptibles d’être affectées par le zona. On remarque souvent que la maladie touche la tête, par exemple au front. La lésion encercle parfois l’œil et peut atteindre la cornée. Le zona peut également affecter la paupière à tel point que la personne ne sera plus capable d’ouvrir l’œil. D’autres parties sont souvent affectées comme le nez et l’oreille. Également, le zona suit souvent le chemin tracé par les nombreux nerfs dans la joue, d’où le zona facial.

La lésion suit parfois un nerf situé entre deux côtes de la cage thoracique. La lésion qui en résulte est le zona dit « intercostal ».

On peut aussi retrouver des manifestations du zona sur un membre ou sur les parties génitales. La seule constante : le zona ne se concentre que sur un côté du corps seulement.

Qu’est-ce qui déclenche le zona?
Le zona peut survenir lorsque le système immunitaire montre des signes de fatigue. C’est le cas en grande partie chez les gens âgés, car le vieillissement affecte le système.

Certains médicaments diminuent les capacités du système immunitaire. Les immunosuppresseurs utilisés dans des traitements de greffes en sont un exemple, tout comme les stéroïdes et la cortisone.

Finalement, il existe une relation qu’on explique encore mal entre un traumatisme assez important, comme un traumatisme crânien, et l’éveil du zona.
Encore une fois, on doit être porteur du virus de la varicelle pour que le zona se déclenche.

Quelles sont les complications du zona?
Lorsque les défenses immunitaires du corps fonctionnent moins bien, le virus se propage plus facilement. Plus il se multiplie, plus il risque par exemple d’atteindre le nerf optique et de causer la cécité. Le zona peut causer éventuellement la paralysie d’un membre, ce qui n’apparaît toutefois que dans 1% des cas.

Quand faut-il consulter un médecin pour recevoir un traitement contre le zona?
Idéalement, il faut prendre un médicament antiviral dans les 72 heures (ou trois jours) suivant l’apparition d’une lésion, trois fois par jour pendant sept jours. Le traitement a un grand impact sur la durée et la sévérité du zona. Le traitement permet de réduire ou d’empêcher l’apparition du syndrome de névralgie post-zona, caractérisé par des douleurs chroniques qui peuvent perdurer.

Peut-on contracter le zona une deuxième fois?
En pratique, on observe rarement une rechute.

Le zona est-il contagieux?
C’est une maladie très contagieuse lorsque le liquide s’écoule des cloques. C’est pourquoi il faut éviter tous contacts pendant une dizaine de jours, jusqu’à l’apparition des croûtes. Les enfants et les femmes enceintes sont les plus vulnérables.

Comment prévenir le zona?
Quand tous les enfants en bas âge seront vaccinés contre la varicelle, la varicelle disparaîtra et du même coup le zona chez les adultes. Il existe actuellement aux États-Unis un vaccin contre le zona mais il n’est pas disponible au Canada.

Ressources
Le vaccin contre la varicelle, une page d’information de Santé Canada

Site commercial - Merck Frosst Canada

Passeport Santé - Zona