Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le remède de grand-mère

L’Achillée millefeuilles contre la fièvre

Émission du 10 janvier 2008

Anny Schneider, herboriste

S’il y a bien une plante dans l’histoire du Québec à qui l’on doit une fière chandelle, c’est l’achillée millefeuilles ou herbe à dinde. On l’utilise depuis plusieurs siècles pour soigner la fièvre. Elle aurait, dit-on, sauvé la vie de milliers de Québécois, à l’époque de la Grippe espagnole. L’achillée millefeuilles peut soulager également les bouffées de chaleur dues à la ménopause et à l’andropause.

On peut consommer l’Achillée millefeuilles en tisane ou l’employer en teinture mère. Une teinture mère est une solution qu’on obtient en macérant des substances végétales ou animales dans de l'alcool. On utilise ensuite la teinture mère qu’on dilue dans de l’eau ou de l’éthanol pour composer des traitements homéopathiques.

Voici la recette:

Passer 30 secondes dans un mélangeur:
- ½ tasse d’Achillée millefeuilles bien tassée
- 1 tasse de vinaigre, ou de cidre de pomme biologique

Pour obtenir la teinture mère, laissez macérer le tout pendant un mois, puis filtrez.

Pour les besoins d’un adulte, prenez 21 gouttes trois fois par jour, de préférence avant les repas. L’organisme absorbe mieux les plantes à jeun. 

La teinture mère peut traiter la fièvre aigue dans le cas de maladies bénignes chez les enfants. Il faut alors ajouter une cuillerée de teinture-mère dans un petit bain et y faire tremper l’enfant.

Vous pouvez également opter pour une vieille méthode germanique: l’enveloppement des mollets. Vous mélangez trois parties d’eau plus chaude que le corps et une partie de teinture d’Achillée millefeuilles. Vous y imbibez deux gazes ou deux tissus blancs propres. Avec chacun de ceux-ci, vous enveloppez les deux mollets de l’enfant. Gardez les mollets enveloppés pendant trente minutes. Vous pouvez renouveler au besoin.

Ressources
Annie Schneider et Danièle Laberge. Ces fleurs qui soignent, disponible aux Éditions Publistar.