Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Produits de santé naturels: naturels ET inoffensifs?

Émission du 24 janvier 2008

«Je consomme parfois des produits de santé naturels. J’ai su que certains d’entre eux pourraient avoir des interactions avec les médicaments qu’on prend. J’aimerais savoir si c’est vrai et si oui, lesquelles?»

Notre expert : Jean-Louis Brazier, pharmacologue et professeur à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal.

Plusieurs personnes qui consomment des produits de santé naturels ne se doutent probablement pas des interactions possibles avec les médicaments. Qu’en est-il?
Selon les dernières enquêtes, près de 71 % des Canadiens consomment ou ont consommé des produits de santé naturels. De ce nombre, il y en a certainement qui en ont pris en même temps que des médicaments. Il peut effectivement y avoir des interactions entre les deux et les gens n’y pensent pas nécessairement.

Quelles sont les interactions possibles?
Une interaction est déclenchée quand un produit de santé naturel entre en conflit avec un médicament. Ces interactions peuvent être de deux types.

Le premier type, l’interaction pharmacocinétique, concerne l’évolution du médicament dans l’organisme, c’est-à-dire sa métabolisation par le foie et son élimination. Les conséquences peuvent être de deux ordres. Il peut se produire une augmentation de la concentration qui augmente aussi les effets et qui peut entraîner des réactions secondaires et une toxicité. Il peut y avoir aussi une diminution de la concentration du médicament dans l’organisme qui va cette fois entraîner une réduction de son activité thérapeutique, pouvant même conduire à l’échec thérapeutique.

Le deuxième type s’appelle l’interaction pharmacodynamique. Par exemple, prenons le cas d’un produit de santé naturel qui fait augmenter la pression artérielle. Si un patient prend déjà un médicament qui agit de la même manière, l’effet des deux va donc s’additionner. Parfois, on peut avoir l’inverse, avec des effets qui se soustraient.

Une interaction, est-ce la même chose qu’un effet secondaire?
Non. Les effets secondaires sont des réactions parallèles à un effet attendu. Dans le cas de certains produits de santé naturels, l’effet attendu consiste à faire diminuer la concentration de sucre dans le sang. Mais, en même temps, ils peuvent provoquer des allergies, des nausées ou des maux de tête qui deviennent des effets secondaires.

Quels sont les produits de santé naturels les plus susceptibles d’interactions?
Il faut faire attention parce que ce sont des produits largement consommés, comme le millepertuis, le ginseng ou l’échinacée, qui agissent sur l’organisme.

Avec quoi ne doit-on pas mélanger l’échinacée?
Le résultat attendu de l’échinacée est son effet sur l’immunité. Un patient qui souffrirait d’une maladie qui touche l’immunité, comme le lupus, devrait s’abstenir d’en prendre. Aussi, les patients qui suivent des traitements aux immunosuppresseurs ou aux immunomodulateurs, pour lesquels il y a un risque d’interaction, ne devraient pas en prendre.

Avec quoi ne doit-on pas mélanger le ginseng?
L’effet attendu du ginseng est de redonner de l’énergie. Parmi les effets secondaires du ginseng, il abaisse le taux de sucre dans le sang. Donc, il faut éviter d’en prendre avec des médicaments utilisés pour le diabète, qui produisent le même effet.

Ensuite, le ginseng agit aussi sur la coagulation. Donc, les patients qui utilisent le Coumadin pour contrôler leur coagulation sanguine auront tendance à avoir le sang plus épais, donc à coaguler plus facilement. Les patients ayant subi un infarctus, une thrombose ou une opération au cœur sont les plus concernés. Dans le cas du Coumadin, on pourrait même voir sa concentration médicamenteuse diminuer et faire ainsi diminuer ses effets thérapeutiques.

Dans le cas du millepertuis?
Les propriétés attendues du millepertuis sont les effets antidépresseurs. C’est le produit de santé naturel qui provoque le plus d’interactions médicamenteuses et les plus graves. Le millepertuis diminue l’efficacité des médicaments et provoque plusieurs échecs thérapeutiques. Il faut absolument éviter d’en prendre en même temps que les médicaments anti-rejets. On recense 14 cas d’échecs de greffes de reins, cœur et poumons causés par le millepertuis, parce que le médicament immunodépresseur n’entrait pas dans le corps en quantité suffisante.

Le millepertuis diminue aussi la concentration de certaines pilules anticonceptionnelles à faible dosage, diminue son action sur l’endomètre, provoque des saignements au cours du cycle et même l’arrivée de grossesses inattendues.

Le millepertuis se comporte comme un antidépresseur et agit par les mêmes mécanismes. Donc, on ne peut pas associer un médicament antidépresseur, à dose contrôlée, à des antidépresseurs à concentration incontrôlée, comme le millepertuis. Quand on les prend en même temps, on crée un effet additif et aléatoire. Il faut donc éviter à tout prix l’association entre le millepertuis et les médicaments de cette classe thérapeutique.

Il est étonnant d’apprendre l’interaction possible entre le jus de pamplemousse et certains médicaments. Quelles combinaisons faut-il éviter?
Le jus de pamplemousse est naturel et bon pour la santé. Le pamplemousse contient des molécules appelées aussi des furanocoumarines. Celles-ci provoquent l’effet inverse du millepertuis, c’est-à-dire qu’elles vont faciliter l’absorption, augmenter la concentration et l’effet de certains médicaments dans l’organisme. C’est le cas en particulier des statines, des molécules qui font diminuer la synthèse du cholestérol dans l’organisme. C’est le cas aussi de certains antibiotiques comme le métronidazole. L’interaction du jus de pamplemousse fait augmenter l’activité de ces médicaments.

Il existe des médicaments de rechange qui ne présentent pas ces mêmes interactions et appartiennent aux classes de médicaments les plus souvent prescrits. Il est recommandé aux patients de consulter leur médecin ou pharmacien pour toutes questions au sujet d'un médicament sur ordonnance.

Mais il ne faut pas éviter de les mélanger ensemble à tout prix! On peut gérer les interactions. Pour une personne qui a l’habitude de boire son jus de pamplemousse le matin depuis des années, elle prendra ses statines le soir. L’organisme aura donc le temps de reconstituer les enzymes de l’intestin et ainsi d’éviter les interactions. Attention, la recherche indique que la probabilité d'interactions peut durer jusqu'à 72 heures pour certains patients.

Faut-il se méfier de tous les produits de santé naturels?
Non, les interactions sont potentielles. Leur intensité peut varier d’un sujet à un autre. En bref, dès qu’il y a effet, il y a aussi un risque d’effets secondaires et d’interactions. Il faut donc faire très attention et se renseigner avant de consommer des produits de santé naturels.

Ressources
Passeport Santé, millepertuis
www.passeportsante.net