Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Biofeedback, un traitement branché!

Émission du 14 février 2008

«J’ai souvent entendu parler de l’efficacité du biofeedback pour traiter toutes sortes de problèmes. On me le recommande maintenant pour traiter mon diabète. J’aimerais en savoir plus long sur cette technique et sur son efficacité.»

Notre experte invitée : Johanne  Lévesque, neuropsychologue.

Comment fonctionne le biofeedback?
C’est une technique qui mesure et enregistre, à l’aide de capteurs, plusieurs signaux physiologiques comme la température du corps, la respiration, le rythme cardiaque, la tension musculaire ou les ondes cérébrales. Ces informations de l’organisme sont captées et traduites en signaux visuels ou auditifs sur un ordinateur. Elles sont ensuite retransmises au patient (feedback) en direct sur l’écran. Avec l’aide d’un thérapeute, il peut alors apprendre à moduler ses propres réactions physiologiques.

Si l’on se fie aux preuves scientifiques recensées dans la documentation, le biofeedback traite efficacement une dizaine de troubles, tant d’ordre physiologique que psychologique. Concernant les aspects mentaux, on pense aux troubles anxieux et à la dépression majeure, aux troubles cognitifs, aux troubles d’apprentissage, à la dyslexie et à l’hyperactivité, par exemple. Du côté physiologique, les traitements s’appliqueraient aux migraines, à l’incontinence, à la fibromyalgie et à l’hypertension artérielle.

Qu’est-ce que tous ces problèmes ont en commun et comment fonctionne le feedback pour les traiter?
Tous ces problèmes de santé sont aggravés par le stress. Grâce à la rétroaction, la technique du biofeedback apprend au patient à maîtriser son rythme cardiaque par un meilleur contrôle du rythme respiratoire. De cette façon, on arrive à réduire le stress, ce qui peut avoir comme effet de diminuer, dans certains cas, les symptômes de la maladie.

Comment le biofeedback peut-il traiter une maladie comme le diabète, par exemple?
Pendant le traitement, certains signes vitaux du patient lui sont retransmis à l’écran par des indicateurs. Ces informations reflètent son état physiologique. D’abord, on lui enseigne à reconnaître les différents signaux transmis par le logiciel, notamment son rythme respiratoire et cardiaque. Tout le travail du patient consiste à ajuster son état en fonction de la rétroaction reçue.

Pendant une séance de biofeedback, par exemple, on peut voir défiler à l’écran deux lignes de différentes couleurs. La première représente les rythmes respiratoires et la deuxième, le rythme cardiaque. Le patient doit arriver à synchroniser les deux courbes pour qu’elles suivent le même rythme, en contrôlant sa respiration. De cette manière, il pourra améliorer la cohérence cardiaque, c’est-à-dire le temps écoulé entre deux battements de cœur. Plus la cohérence cardiaque est bonne, plus le patient entre dans un état de relaxation profonde. Avec un entraînement soutenu, les courbes afficheront des résultats qui indiquent une respiration constante avec un rythme cardiaque qui suit le même mouvement.

Dans le cas d’une personne diabétique, on pense que le biofeedback aiderait l’organisme à mieux métaboliser le sucre et, du coup, à stabiliser ou même à faire diminuer la condition diabétique. Toutefois, certaines sources scientifiques parlent d’une interaction possible entre le biofeedback et la médication contre le diabète. Il vaut mieux être prudent et en parler à son médecin avant d’entreprendre ce genre de thérapie.

Tout compte fait, le biofeedback peut être un traitement complémentaire très intéressant. D’une part, cette approche entraîne très peu d’effets secondaires. D’autre part, elle apprend au patient à contrôler lui-même ses signaux physiologiques et à exercer un meilleur contrôle sur sa santé.

Comment le biofeedback peut-il traiter un problème psychologique comme la phobie sociale, par exemple?
La phobie sociale ou le trouble anxieux, de façon générale, sont associés à une trop grande présence d’ondes bêta. Chez une personne malade, ces ondes sont responsables d’accélérer la vitesse électrique dans le cerveau, donc de provoquer une suractivité cérébrale. Toutes les personnes produisent des ondes bêta en temps normal. Mais quand elles dépassent un certain seuil, cela indique la présence de problèmes d’anxiété.

Dans une séance de biofeedback, on peut utiliser des jeux vidéo pour arriver à faire diminuer l’émission d’ondes bêta. Par exemple, on peut utiliser un jeu dont le but est de faire avancer un personnage à l’écran pendant qu’une musique l’accompagne. Les deux ne se mettront en marche que si le patient réussit à maîtriser son stress, en ralentissant son rythme respiratoire, par des inspirations et des expirations profondes.

Une fois que la personne arrive graduellement à maîtriser ses ondes cérébrales, on l’expose ensuite aux éléments stressants. C’est une façon de mesurer les progrès à l’écran et d’indiquer au patient s’il est en maîtrise ou non de son stress.

Quelles sont les limites de cette technique-là?
La première est que le biofeedback n’arrive pas à régler tous les problèmes physiologiques ou psychologiques. Il y a aussi les limites liées à la motivation du patient à utiliser la technique, un élément incontrôlable pour un thérapeute.

Les séances de biofeedback coûtent cher et ne se donnent qu’en consultation privée. Le coût se situe entre 90 et 110 $, soit l’équivalent d’une rencontre avec un psychologue ou un physiothérapeute. Ce service n’est pas offert dans les hôpitaux et n’est pas remboursé par la Régie d’assurance maladie du Québec (RAMQ), mais peut l’être par certaines assurances privées. 

Comment bien choisir son praticien de biofeedback?
Ici, au Québec, il faut choisir idéalement un professionnel de la santé, comme un médecin, une infirmière, un physiothérapeute, un psychologue ou un neuropsychologue, qui connaît et maîtrise les techniques du biofeedback et a reçu une formation pour le pratiquer.

Ressources
Passeport Santé - Dossier sur le biofeedbackL

Institut PsychoNeuro
www.institutpsychoneuro.com