Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Le point sur les médicaments contre le rhume

Émission du 6 mars 2008

«J’aimerais savoir si tous les médicaments vendus contre le rhume sont vraiment efficaces. Et si oui, lesquels sont les meilleurs?»

Notre expert cette semaine : Jean-Louis Brazier, pharmacologue, professeur à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal

Les médicaments contre le rhume sont-ils vraiment efficaces?
Oui et non. Il faut savoir qu’aucun médicament ne guérit le rhume. Ils servent surtout à en atténuer les symptômes.

Précisons que le rhume est une infection due à une dizaine de virus qui sont différents. En hiver, un adulte en attrape en moyenne deux ou trois. De leur côté, les enfants peuvent l’avoir en moyenne de sept à huit fois.

Le rhume s’accompagne des symptômes suivants : démangeaisons de la gorge, écoulement du nez et larmoiements, avec ou sans fièvre. Les symptômes durent environ huit jours.

Quels sont les médicaments à recommander pour soulager la toux?

Il existe deux types de toux : la toux sèche et la toux grasse ou productive. Dans le premier cas, l’irritation de la gorge provoque le réflexe de la toux. Pour éviter d’en être trop incommodé, on peut prendre des médicaments antitussifs contenant du dextrométorphane ou de la codéine, qui diminuent le seuil du déclenchement de la toux.

Dans le cas de la toux grasse ou productive, elle permet d’évacuer les sécrétions bronchiques. Pour cette raison, il ne faut surtout pas l’empêcher. Au contraire, on peut même l’encourager en utilisant des médicaments avec expectorants, qui aident à nettoyer les bronches.

Les pastilles sont-elles efficaces?
Il existe une grande variété de pastilles en vente libre. Elles sont particulièrement utiles pour hydrater la gorge en favorisant la salivation. Leur principal intérêt repose dans leur efficacité à soulager les maux de gorge. Certaines pastilles contiennent même des anesthésiques locaux comme du benzocaïne pour en augmenter l’effet. Encore une fois, elles n’agissent que sur les symptômes.

Comment soulager les douleurs et la fièvre liées au rhume?
Il existe deux médicaments sans ordonnance très efficaces pour soulager ces symptômes. L’acétaminophène, dont sont composés plusieurs produits dont le Tylenol, est utile pour faire baisser la fièvre et diminuer les douleurs. Il y a aussi l’ibuprofène, commercialisé entre autres par la marque Advil, qui agit de la même manière.

Quoi faire pour guérir la congestion nasale?
La congestion nasale est particulièrement incommodante. Pour la soulager, on peut recourir aux décongestionnants. Mais attention, il faut les utiliser avec parcimonie.

Il en existe deux types sur le marché. Le premier type, ce sont les décongestionnants topiques, qu’on vaporise directement dans le nez. Ils sont efficaces, cependant il faut éviter de les prendre pendant trop longtemps et trop souvent. Une utilisation de plus de trois jours provoque une rhinite médicamenteuse, c’est-à-dire une inflammation de la cavité nasale en réaction au médicament. Aussi, faites attention à l’effet rebond. Une utilisation prolongée provoque ainsi l’accoutumance et l’insensibilité des cavités nasales, qui redeviennent congestionnées.

Pour les autres médicaments disponibles, on peut privilégier ceux qui contiennent de la pseudoéphédrine, dont l’action diminue la congestion. Encore une fois, il faut être prudent, surtout les personnes qui souffrent d’hypertension.

Y a-t-il des problèmes à consommer ces médicaments? Si oui, lesquels?

Le premier problème touche la variété des médicaments offerts. On répertorie plus de 700 produits disponibles contre le rhume ou les infections liées au rhume. En plus, plusieurs d’entre eux sont des formules tout-en-un, qui contiennent des ingrédients actifs pour soulager tous les symptômes. Chacun des ingrédients ne s’attaque pas nécessairement à tous les symptômes et ne le fait pas avec la même intensité. Donc le fait de les réunir dans un seul médicament peut entraîner un problème d’adéquation de la dose.

Ensuite, les gens ont tendance à prendre plusieurs médicaments en même temps pour soulager leurs symptômes. Par exemple, il est facile de combiner un tout-en-un avec des Tylenol. À ce moment-là, il y a un risque de cumuler les doses et surtout de les dépasser. Prenez la peine de bien lire les étiquettes.

Enfin, la meilleure stratégie consiste à prendre un médicament par symptôme. Les médicaments tout-en-un sont à éviter, leurs effets ne sont pas optimisés pour tout le monde.

La prise importante de vitamine C juste avant le rhume arrive-t-elle à prévenir l’apparition des symptômes?
À ce sujet, les études sur l’efficacité de la vitamine C sont controversées. Il n’y en a aucune qui a prouvé avec certitude les effets protecteurs de la vitamine C. D’autres études soutiennent qu’à des doses de 2 grammes, la vitamine C pourrait diminuer la durée des symptômes d’une à deux journées.

Qu’en est-il du Cold ATak, un nouveau médicament disponible en vente libre dont on a entendu beaucoup parler?
Pour l’instant, on peut seulement dire qu’il contient de l’échinacée, mais on en ignore les doses. De telles préparations d’échinacée, il en existe des dizaines spécialement conçues contre le rhume. Sur cette question, encore une fois, il y a controverse. Des études avancent que les préparations d’échinacée qui contiennent suffisamment de substances actives et qui sont prises à des doses très précises immédiatement après l’apparition des premiers symptômes (écoulement nasal, démangeaison de la gorge) pourraient diminuer la durée de l’infection et la sévérité des symptômes. Mais il faut connaître très précisément les dosages qui sont utilisés pour arriver à ces résultats. Souvent, les produits que l’on voit sur les étalages ne sont pas clairs sur la quantité d’échinacée qu’ils contiennent.

D’autres études affirment le contraire et concluent à l’inefficacité de l’échinacée en prévention du rhume. Il faudra plus de recherches pour avoir des résultats concluants.

Quels médicaments sont à conseiller aux enfants enrhumés?

Dans un avis publié en octobre 2007, Santé Canada conseille d’éviter de donner des médicaments aux enfants de moins de 2 ans. À la suite de l’annonce, plusieurs d’entre eux ont même été retirés des tablettes pour éviter les risques de surdosage. (cliquez ici pour savoir lesquels)

Chez les enfants  de plus de deux ans, l’utilisation de médicaments est sécuritaire, à condition de respecter les posologies indiquées. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien.

Quelles sont les règles d’or à retenir?
Retenez qu’on ne peut pas guérir un rhume, mais on peut en soulager seulement les symptômes. Il partira de lui-même après huit jours.

Ensuite, évitez les médicaments tout-en-un. Ils ne sont pas adaptés pour chacun d’entre nous. Lisez bien les étiquettes, respectez la posologie, les doses et les intervalles entre les doses.

Privilégiez aussi les méthodes dites non pharmacologiques, c’est-à-dire s’hydrater en buvant beaucoup, assurer aussi l’hydratation des muqueuses et faire des gargarismes pour la gorge.

Protégez-vous quand vous éternuez ou toussez. Et la règle d’or : évitez la transmission en vous lavant les mains le plus souvent possible.

Ressources
Passeport Santé - Rhume et grippe

Santé Canada - Recommandations pour l'usage approprié des produits contre la toux et le rhume pour les enfants