Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition
Diffusion :
jeudi 20 h
Rediffusion :
mercredi 14 h 30
Durée :
60 minutes

Du 10 avril au 6 septembre 2014

La question du public

Trop de soya pourrait nuire à la santé. Vraiment?

Émission du 27 mars 2008

«J’ai lu récemment qu’une trop grande consommation de soya pouvait être mauvais pour la santé. Est-ce possible?»

Notre expert cette semaine : Louise Desaulniers, nutritionniste, associée à la Clinique de nutrition Louise Lambert-Lagacé.

Est-ce possible de trop manger de soya?
Quelqu’un qui n’a jamais mangé de soya avant et décide tout d’un coup d’en manger trois fois par jour rencontrera certainement des problèmes. Pas au point d’en être malade, mais on peut ressentir certains malaises comme des maux de ventre ou des problèmes digestifs. Par ailleurs, le soya possède de nombreuses vertus, contient des valeurs nutritives intéressantes et a des effets protecteurs indéniables. Mais pour profiter de tous ses avantages, il faut le considérer comme tout autre aliment et l’intégrer de façon constante et graduelle à sa diète quotidienne.

Selon certaines études, le soya serait responsable de certains problèmes de santé, dont les calculs rénaux. Qu’en est-il?
C’est peut-être le cas pour une personne qui consomme du soya de manière exagérée et qui serait déjà prédisposée à développer des calculs rénaux. Mais les études scientifiques qui font autorité dans le milieu de la nutrition n’en font pas mention comme d’une conséquence notable.

Rappelons-nous que le soya n’est ni un aliment miracle, ni un aliment à proscrire. Les problèmes surviennent lorsque l’on consomme trop d’un aliment, même si c’est un produit très bon pour la santé. On pourrait même dire qu’un excès de pomme, par exemple, risque de causer beaucoup plus de maux de ventre qu’un excès de soya.

Quels sont les bienfaits nutritionnels du soya?
Le soya est surtout une source très riche de protéines. En plus, il fournit des minéraux comme le calcium, le fer, le zinc et le magnésium. Le soya contient en plus des bons gras de la famille des oméga-3. On y trouve également des phytoestrogènes, que l’on mesure en isoflavones, dont les propriétés anticancer ont été démontrées. Tout compte fait, c’est un aliment très intéressant à intégrer dans son alimentation.

Quelles sont les meilleures sources de soya?
Il faut privilégier le soya non transformé, comme la fève edamame fraîche ou congelée, en cosse ou écossée. La fève de soya est aussi vendue sèche ou en conserve. Il existe également d’autres formes de soya très intéressantes sur le plan nutritif, comme le tempeh, les boissons de soya, le tofu, la petite fève de soya rôtie à sec et le miso. En fait, il faut rechercher la source de soya la moins transformée possible, une règle qui s’applique d’ailleurs à tous les aliments.

Quelle quantité doit-on consommer pour en retirer les bienfaits?

Si on le choisit comme source de protéine en remplacement de la viande de poulet, par exemple, il faudrait prendre un demi paquet de tofu soyeux, 100 g d’un bloc de tofu régulier, l’équivalent d’une tasse de fèves edamame écossées ou une demi à trois quarts de tasse de soya cuit. Ces portions représentent 15 grammes de viande et fournissent autour de 40 à 50 mg d’isoflavones.

Si on veut inclure le soya dans les collations, une petite poignée de fèves rôties ou une cuillerée à soupe contient la même quantité de protéines qu’un œuf. C’est un choix beaucoup plus intéressant que les barres tendres, par exemple.

Les protéines de soya et les isoflavones, qui sont toutes deux contenues dans la fève de soya, ont de nombreux effets bénéfiques. Elles contribuent notamment à améliorer la santé cardiovasculaire, l’intolérance au glucose et la résistance à l’insuline, tous des problèmes liés aux maladies cardiovasculaires et au diabète. Le soya contribue aussi à augmenter le HDL, le bon cholestérol, et à diminuer le mauvais, le LDL. On lui prêterait aussi des effets positifs sur la santé des os. Des études ont démontré l’influence du soya sur l’amélioration du potentiel cognitif chez les personnes âgées qui en consomment régulièrement par rapport à celles qui n’en consomment pas.

Des études réalisées dans plusieurs pays, notamment en Italie, ont aussi démontré que la consommation régulière d’environ 50 à 70 mg d’isoflavones peut aider à réduire les bouffées de chaleur et les autres symptômes associés à la ménopause.

Que pensez-vous du lait de soya?
Le lait de soya contient moins de calcium et de protéine que le lait de vache. C’est pourquoi la plupart des boissons vendues en magasin sont enrichies de calcium, de vitamine D et contiennent d’autres vitamines aussi. Choississez une source enrichie de soya ou une boisson faite à partir de la fève biologique, de préférence. Évitez surtout le lait de soya à la vanille ou au chocolat, qui contiennent une quantité négligeable de soya et sont aussi très sucrées. Vérifiez la quantité de sucre et la teneur protéinique du produit. Les quantités varient beaucoup d’une compagnie à l’autre. Pour les personnes intolérantes, allergiques ou qui n’aiment simplement pas le lait, la boisson de soya reste une bonne solution de rechange.

Selon un rapport du ministère de la Santé israélien, les préparations lactées au soya seraient responsables d’affecter notamment le développement du cerveau et de la glande thyroïde chez les nourrissons. Qu’en est-il?
À ma connaissance, il n’existe aucune statistique pour appuyer cette affirmation. Le meilleur aliment pour le nourrisson reste sans contredit le lait maternel, quel que soit le type de préparation vendue. Dans les très rares cas où un enfant ne peut pas être allaité, on peut toujours lui acheter des boissons spécialisées.

Des aliments comme des simili-saucisses ou des simili-galettes de viande à base de soya sont-ils bénéfiques pour la santé?
Oui, ce sont d’excellentes sources de protéines en général. Par exemple, une saucisse fumée faite à partir de viande contient environ 6 g de protéine, alors que la saucisse faite avec de la protéine de soya en contient entre 9 et 11 g. De toute façon, ces deux types d’aliment sont à éviter, parce qu’ils renferment beaucoup trop de sel. Si toutefois vous aviez à choisir, la saucisse à base de soya reste un compromis intéressant.

La protéine de soya est présente dans les ingrédients de plus de 60 % des aliments vendus dans les supermarchés. Quelle est la valeur nutritive de cette protéine de soya en particulier?
Les fabricants utilisent la protéine de soya dans leurs produits pour plusieurs raisons. Le soya ajoute une valeur nutritive, améliore la texture, la consistance, rehausse le goût des épices et se rapproche du goût de la viande. Les pains, les céréales et la plupart des potages en contiennent. Mais ce type de protéine de soya est dépourvue de bons gras et d’isoflavones. Donc, il y a une perte de valeur nutritive comparativement à l’aliment frais. Encore une fois, privilégiez l’aliment le plus près possible de la source ou le moins transformé possible. Cette règle s’applique pour le soya, mais aussi pour tous les autres aliments.

Ressources
Passeport Santé - Dossier sur le soya