Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Peut-on boire un verre à l’occasion pendant la grossesse sans nuire au bébé?

Émission du 25 septembre 2008

Experte invitée : Diane Francoeur, obstétricienne-gynécologue, CHU Sainte-Justine

C’est une question fréquente chez les futures mamans! Plusieurs femmes ont conçu un enfant en prenant un verre de vin ou d’alcool; d’autres se demandent si elles doivent se priver d’un verre de vin le soir de Noël. L’alcool et la grossesse ne font pas bon ménage, mais il ne sert à rien de paniquer. L’important, c’est d’arrêter de boire au bon moment.

La conception
Au moment de la conception, la maman n’a aucun lien avec le petit bébé à naître. L’œuf prend de sept à huit jours pour s’installer dans l’utérus. Avoir consommé de l’alcool pendant cette période ne le met donc pas en danger.

La quarantaine
Il faut compter environ six semaines à partir de la conception pour que la circulation fœto-maternelle s’installe. C’est elle qui va permettre les échanges entre la maman et l’embryon. Les risques apparaissent après cette «quarantaine», soit après les 40 premiers jours de grossesse.

Une question de circulation

À partir du moment où la circulation fœto-maternelle s’installe, les toxines peuvent être transférées à l’embryon. Il vaut donc mieux éviter de boire de l’alcool. Les risques augmentent dans les semaines qui suivent : 7e, 8e et 9e semaines.

Une gorgée de vin

Ne vous inquiétez pas inutilement. La consommation d’une petite gorgée de champagne le 31 décembre ne présente aucun danger pour le bébé. Par contre, entre une gorgée ou deux, et quelques verres, il y a toute une différence. Comme on ignore à partir de quelle quantité l’alcool peut nuire au bébé, on recommande l’abstinence pendant la grossesse.

Faut-il avoir peur du syndrome d’alcoolisme fœtal?
L’enfant atteint du SAF présente des anomalies faciales (distance plus grande entre les deux yeux, entre la lèvre et le nez) et différents problèmes liés au développement neurologique, tels que des troubles sévères d’apprentissage et de socialisation. Le risque de SAF est associé à une consommation élevée et régulière d’alcool pendant la grossesse (plus de deux verres par jour à tous les jours).