Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le portrait

Jean-François Archambault, le toque des enfants défavorisés

Émission du 25 septembre 2008

La Tablée des chefs recueille les surplus des restaurants, prépare des repas et les offre à des familles issues de milieux défavorisés. Plusieurs chefs cuisiniers et propriétaires de restaurants de la région de Montréal - et non des moindres - apportent leur contribution à l’organisme. Depuis l’arrivée de Jean-François Archambault à la tête de La Tablée, l’organisme a ajouté un nouveau volet à sa mission : un camp culinaire pour les jeunes. Visite à l’Auberge Le P’tit Bonheur, à Saint-Donat, dans les Laurentides.

L’idée derrière ce projet? Le transfert de connaissances culinaires; donner des outils aux jeunes des milieux défavorisés pour mieux se débrouiller dans la vie. Nourrir l’esprit et le cœur, pas seulement l’estomac… Tout un défi à réaliser en une semaine!

«Il faut voir leur visage, leur sourire, Les jeunes sont joyeux, ils ont l’air en santé. Ils ont mangé trois repas par jour, ils ont été en plein air... Et on leur donne un peu d’attention et un petit peu d’amour», décrit Jean-François Archambault.

Chaque été, quatre groupes de 45 jeunes de 6e année issus d’une soixantaine d’écoles des régions de Montréal, Laval et Québec, viennent passer une semaine au camp. Et en repartent plus en forme, mais aussi mieux armés pour l’avenir…

«On parle beaucoup de changer les habitudes alimentaires de la population, et on dit que ça commence par les enfants. Mais beaucoup de gens parlent beaucoup et ne font pas grand-chose!», considère Françoise Kayler, critique culinaire.
«Jean-François, avec cet organisme, fait vraiment beaucoup de choses!, poursuit-elle. Et dans une ambiance qui est très agréable. On peut cuisiner toutes sortes de choses aux enfants, ils aiment tous ça!»

«Déjà, s’il n’y en a qu’un ou deux qui développe un intérêt pour la nourriture, à vouloir en savoir plus, à s’informer sur ce qu’il mange ou savoir comment c’est fait, je pense que notre travail est fait», renchérit Patrice Demers, chef pâtissier chez Laloux.

L’important, c’est de donner à l’autre…
Jean-François Archambault a grandi dans une famille engagée dans sa communauté. Club optimiste, Guignolée et cie. Or, des paniers de Noël à l’organisation des tournois de balle molle, il a appris très tôt la valeur de l’entraide, la nécessité d’aider son prochain, et la joie d’être, tout simplement, ensemble. «Mon père voulait qu’on réalise que l’important, dans la vie, ce n’était pas le côté ‘matériel’, mais les liens qu’on créait entre nous.»

D’une certaine façon, Jean-François Archambault tente de transmettre cet héritage aux enfants du camp, à travers les recettes de pizza et de carrés-desserts santé. «La cuisine, c’est un lieu de rassemblement, croit-il Des parents nous ont écrit des lettres pour nous dire qu’ils avaient retrouvé leur enfant. Ils n’avaient jamais pensé lui demander de venir à la cuisine… et là, l’enfant s’y pointe le nez. Ça crée de l’échange, ça crée quelque chose de fantastique tout autour de la nourriture.»

Qui sait? Quelques campeurs se découvriront peut-être une vocation de chef… Si c’est le cas, Jean-François Archambault se promet bien de les aider. «La Tablée des chefs sera toujours là pour eux! Et, s’il le faut, pour les diriger vers une des écoles hôtelières du Québec où ils pourront poursuivre leur cheminement professionnel.»

Ressources
La Tablée des chefs
www.tableedeschefs.org