Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Champix pour arrêter de fumer: inoffensif?

Émission du 2 octobre 2008

Manger ses croûtes, c’est bon pour la santé! Vrai ou faux?

Ces dernières années, de nouveaux médicaments pour aider à cesser de fumer ont fait leur apparition, notamment le Zyban et, plus récemment, le Champix. Ce dernier fait l’objet d’une controverse à cause de ses importants effets secondaires : dépression, idées suicidaires, comportement agressif, etc. Au Canada, aucun cas de suicide n’a été rapporté jusqu’à maintenant mais, aux États-Unis, on parle d’une trentaine de personnes dont le suicide est associé à la prise de ce médicament!

De quoi se questionner sur la validité des recherches de l’industrie pharmaceutique!
Ce qu’il faut savoir : l’entreprise pharmaceutique met un médicament sur le marché après l’avoir testé sur quelques milliers de personnes, et ce sur une période d’une ou deux années. Lorsqu’on se met à prescrire ce même médicament à des millions de personnes, des phénomènes imprévus peuvent se produire.

Le Champix pour arrêter de fumer: inoffensif?
Dans le cas du Champix, Pfizer, la compagnie pharmaceutique qui le produit, affirme qu’il est très difficile de déterminer si ces importants effets secondaires sont attribuables au médicament ou à la cessation du tabagisme lui-même. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. D’une part, les études de Pfizer excluaient les personnes avec un historique de problèmes psychologiques. On ne connaît donc pas les effets du Champix sur les personnes qui ont une santé mentale plus fragile. D’autre part, il est vrai que le sevrage du tabac est associé à des problèmes physiques et psychologiques. Ce qui n’empêche pas que le Champix peut aussi provoquer des effets secondaires!

Que faire? Peut-être essayer d’arrêter de fumer en ayant recours à du soutien psychologique, tel qu’en offre les CLSC. L’idéal, bien sûr, est de se passer de médicaments. Mais si on n’y arrive pas, si on doit arrêter rapidement parce qu’on est atteint d’une maladie grave, le jeu en vaut peut-être la chandelle.

Ressources
Mise en garde - Santé Canada
http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/alt_formats/hpfb-dgpsa/pdf/medeff/champix_hpc-cps-fra.pdf

J’arrête
www.jarrete.qc.ca