Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Premiers soins

Comment soulager le mal des transports?

Émission du 9 octobre 2008

Nicole Meloche, infirmière

Nausées, étourdissements, vomissements… Le mal des transports c’est le prix à payer pour une civilisation qui veut voyager et se déplacer rapidement. Voici quelques conseils pour y remédier.

Le mal des transports n’est pas une maladie, mais un ensemble de symptômes qui surviennent lors des déplacements. Le mal des transports peut aussi apparaître dans un manège ou même devant un écran géant.

Les manifestations sont variées : maux de ventre, nausées, pâleur, sudation, étourdissements, anxiété, bouffées de chaleur, hypersalivation, vomissements, et, parfois même, bourdonnements d’oreilles. Le mal des transports est très fréquent chez les enfants, mais rare chez les bébés.

Pourquoi a-t-on mal au cœur?
Parce que nos récepteurs sensoriels entrent en conflit! Il y a un décalage entre les informations perçues par nos yeux et celles de notre oreille interne, responsable de l’équilibre.

Que faire?
- Prendre du Dimenhydrinate (Gravol), si l’exposition est brève.
- Appliquer un timbre transdermique de scopolamine (Transderm-V) derrière l’oreille, si l’exposition est prolongée.
Attention, ces médicaments induisent de la somnolence!

Petits gestes pour réduire les malaises :
- Ne lisez pas durant le trajet
- Concentrez-vous sur le paysage
- Essayez la position semi-couchée et gardez les yeux fermés
- Ouvrez la fenêtre
- Évitez de voyager l’estomac plein ou les aliments indigestes
- Prenez le volant ou asseyez-vous à l’avant du véhicule
- Choisissez le sens de la direction du train

Certaines personnes ont été soulagées par des bracelets d’acupression, des tisanes au gingembre, un bonbon à la menthe ou le parfum d’une orange.

Consultez si les symptômes durent plus de 24 heures ou s’accompagnent de maux de tête importants ou de vertiges persistants.