Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Les odeurs influencent vos rêves. Vrai ou faux?

Émission du 6 novembre 2008

VRAI. Un chercheur allemand a voulu connaître comment l’exposition à certains parfums influence positivement ou négativement les rêves. Au cours de son étude à laquelle ont participé 15 personnes, la moitié était exposée à un parfum de rose pendant leur sommeil alors que les autres participants respiraient une odeur d’œufs pourris. Les participants du premier groupe ont en majorité fait de beaux rêves. Sa petite expérience pourrait ouvrir la voie à des outils thérapeutiques pour ceux qui ont des problèmes de sommeil.

Ressources
Article paru dans le magazine New Scientist

Olfactory Stimuli May Influence Dreams

Retour sur les intoxications

On vous a présenté l’an dernier une chronique sur les intoxications et, à la suite d’un appel du Centre antipoison du Québec, on a cru important d’apporter certaines modifications.

D’abord, il faut savoir qu’il y a trois types d’intoxication : aux médicaments, aux produits domestiques (chimiques, tels que eau de javel et détergents), aux plantes et aux champignons.

La principale recommandation du Centre antipoison, c’est… d’appeler le Centre Antipoison! Une règle qui existe depuis bien longtemps. Ce qui a changé, par contre, c’est qu’on dit maintenant qu’il ne faut pas faire vomir la personne intoxiquée. Il peut s’avérer dangereux de faire vomir une personne dont l’état de conscience est altérée, qui peut tomber dans le coma.

Aux poubelles le sirop d’Ipéca, qu’on recommandait autrefois à toutes les familles! Donner des solutions d’eau très salée pour faire vomir les enfants peut aussi causer des problèmes hydrolytiques très graves, voire la mortalité.

Certaines intoxications aux plantes et aux champignons peuvent être très graves, et même mortelles. Le problème : dans certains cas, surtout les champignons, les symptômes n’apparaissent que lorsqu’il est trop tard. C’est pourquoi on recommande de communiquer avec le Centre Antipoison dès qu’on soupçonne qu’il y a eu consommation d’un champignon ou d’une plante potentiellement toxique.