Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Premiers soins

Se protéger des maux en vol

Émission du 5 février 2009

Quoi de mieux pour se faire du bien que de partir en vacances! Vous prenez l’avion?  Voici quelques conseils pratiques pour arriver en forme après un vol.

Le mal d’oreilles
Le mal d’oreilles est l’un des problèmes les plus fréquents en avion. La douleur est causée par l’élévation de la pression de l’air dans l’habitacle, laquelle pèse sur le tympan. On la ressent surtout lors de la descente et de l’atterrissage.

Ce mal d’oreilles peut parfois causer une otite barotraumatique (1), un peu comme celle qui frappe les amateurs de plongée sous-marine. Une douleur peut aussi être ressentie au niveau des sinus.

Pour y remédier, on tente de rééquilibrer la pression.
Voici quelques trucs :
 - mettre des bouchons dans les oreilles;
 - fermer la bouche et pincer le nez en même temps;
- mâcher de la gomme ou sucer un bonbon;
- bailler;
- pour les bébés et bambins : donner le sein, le biberon ou la suce.

Si vous êtes prédisposé au mal d’oreilles ou souffrez d’un rhume, vous pouvez prendre un décongestionnant, environ deux heures avant le départ.

Ballonnements et sécheresse
La variation de pression entraîne également des problèmes de ballonnement. Pour diminuer l’inconfort, évitez de consommer des légumineuses, des légumes de la famille des choux et des boissons gazeuses avant de prendre l’avion.

Dans l’avion, l’air est très sec, ce qui peut provoquer une sécheresse cutanée et oculaire (au niveau des yeux). Pour rendre le vol plus confortable, préférez alors le port de vos lunettes à celle de vos verres de contact.

Buvez également beaucoup d’eau, soit un litre pour 4 heures de vol. Et évitez l’alcool, car il déshydrate.

Oxygène et conditions médicales particulières
En avion, les problèmes les plus graves sont causés par l’immobilité et la baisse de concentration en oxygène. La plupart des voyageurs n’en souffriront pas, mais certaines personnes à risque peuvent en être sérieusement affectées.

Les personnes qui souffrent de maladies cardiaques ou respiratoires sévères, ainsi que certaines femmes enceintes (grossesse à risque), doivent obligatoirement consulter leur médecin avant de prendre l’avion.

L’immobilité favorise la formation de caillots et, dans le pire des scénarios, peut entraîner une thrombophlébite ou une embolie pulmonaire.

Pour prévenir, mieux vaut s’habiller confortablement et bouger régulièrement en cours de vol :
 - portez des vêtements amples qui ne gênent pas la circulation sanguine;
- bougez régulièrement les jambes, les chevilles, les orteils afin d activer la circulation;
- évitez de croiser les jambes;
- déplacez-vous aussi fréquemment que possible.