Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Luminothérapie: que de la lumière aux yeux?

Émission du 12 février 2009

Expert invité: Dr Hani Iskandar, psychiatre, Institut Douglas.

Dans les pays nordiques, on estime que 10 % des gens souffrent de dépression saisonnière, principalement les femmes. La luminothérapie peut-elle leur venir en aide? 
Un téléspectateur s’interroge sur son efficacité. (SYLVAIN FORTIER
MONTRÉAL

La dépression saisonnière survient entre l’automne et le printemps. Elle se manifeste souvent par une hypersomnie. La personne qui en souffre dort beaucoup, se sent très fatiguée, manque d’énergie et de concentration. Elle consomme également beaucoup de glucides et d’hydrates de carbone : boissons sucrées, barres tendres, croustilles, etc.

Une question de luminosité ou d’horloge biologique?
Il y a deux hypothèses pour expliquer la dépression saisonnière.
La première soutient que le manque de lumière pendant la période hivernale (journées plus courtes, moins ensoleillées) agit sur la mélatonine, l’hormone responsable des cycles éveil-sommeil (régulation chronobiologique).

Si on manque de lumière, le corps produit plus de mélatonine, ce qui entraîne fatigue et somnolence.

La deuxième hypothèse propose plutôt un problème de désynchronisation entre deux horloges internes : l’une qui contrôle les cycles sommeil-réveil et l’autre qui gère la sécrétion des hormones pendant la nuit.

La lumière de 1 000 chandelles
La luminothérapie a fait ses preuves comme traitement de la dépression saisonnière. Mais attention! Il ne s’agit pas de n’importe quelle lumière! Les lampes de luminothérapie sont des appareils médicaux, capables de diffuser une lumière très intense (10 000 lux).

Pour profiter des bienfaits de la luminothérapie, il est nécessaire de s’exposer à cette lumière quotidiennement, tous les matins, pendant environ 30 à 45 minutes, et ce, jusqu’au début avril. Il est très important d’adopter une position qui permet à la lumière d’atteindre l’œil, et non la peau. La lumière pénètre la rétine, traverse le nerf optique, avant d’atteindre le corps pinéal, situé dans le cerveau, qui gère l’envie de dormir.

Rapide et efficace!
Une semaine de traitement, parfois même quatre jours, suffiront généralement pour se sentir mieux; avoir plus d’énergie, être moins déprimé, et même avoir moins d’envie de manger des aliments riches en glucides! On estime que 85 à 90 % des personnes correctement diagnostiquées bénéficieront des effets de la luminothérapie.

La luminothérapie apporte des bienfaits très rapidement. Avec les antidépresseurs, les effets se font rarement sentir avant au moins 2 à 3 semaines de traitement.
La luminothérapie fait l’objet de nombreuses études visant à évaluer son efficacité pour le traitement du syndrome prémenstruel sévère, la boulimie ainsi que d’autres troubles liés au décalage horaire et au travail de nuit.

Luminothérapie au naturel?
Pour chasser la déprime hivernale, rien de tel que d’aller jouer dehors! Ski, raquette, glissades : profitez du soleil extérieur qui peut diffuser, les belles journées d’hiver, jusqu’à 12 000 lux!

Et pour ceux qui se posent la question, sachez que les sessions au salon de bronzage ne remplacent pas la «vraie» lumière du soleil ni la luminothérapie!