Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Nettoyage à sec: inoffensif?

Émission du 26 février 2009

Experte invitée : Dre Audrey Moores, professeur de chimie, Université McGill

L’industrie du nettoyage à sec est la principale source d’émission de PERC ou tétrachloroéthylène, un solvant toxique pour l’environnement. Mais ce solvant est-il aussi nocif pour la santé ?

Un téléspectateur a fait appel à nous pour en savoir plus.

Question : J’ai entendu dire que le solvant utilisé pour le nettoyage à sec est cancérigène. Est-ce que c’est vrai ?
(ROBERT ETCHEVERRY, LONGUEUIL)

Qu’est-ce que le PERC?
C’est une substance chimique sous forme liquide et incolore, aussi connue sous le nom de. Sa configuration moléculaire, composée d’atomes de carbone et de chlore, lui confère des propriétés solvantes exceptionnelles, mais également une grande toxicité.

Le PERC est utilisé par les nettoyeurs à sec car il permet de dissoudre la saleté et les graisses. Ce solvant est également beaucoup utilisé dans le secteur industriel, notamment pour le dégraissage et le nettoyage des pièces métalliques.

En laboratoire, les scientifiques qui manipulent cette substance portent des bottes et travaillent dans une atmosphère contrôlée.

Asthme et cancer
Des recherches ont établi un lien entre le PERC et trois types de cancer chez la souris. Un signal d’alarme, certes, mais à interpréter avec précaution, parce que peu d’études ont validé une telle association chez l’humain.
Le PERC peut cependant causer des problèmes respiratoires, tels que l’asthme, chez les personnes qui y sont exposées de façon régulière, comme les travailleurs des nettoyeurs à sec. Mais la plupart des gens, comme ils y sont peu exposés, n’auraient pas à craindre de telles répercussions sur leur santé.

Que faire avec les vêtements nettoyés à sec?
Pour éliminer les résidus de PERC des vêtements qui proviennent du nettoyeur à sec, il suffit de les sortir du sac et de les laisser aérer dans une pièce bien ventilée. Les vêtements ne sentent plus rien? C’est bon signe. Le PERC est très odorant, et le nez humain est généralement assez sensible pour le détecter.

Le PERC et l’environnement
S’il se déverse dans l’eau, le PERC peut devenir une source majeure de pollution. Il peut être ingéré et ainsi s’accumuler dans les organismes vivants. Plusieurs sites sont contaminés par des solvants chlorés au Québec, au Canada et aux États-Unis.
Faut-il s’inquiéter de la qualité de l’eau potable? Beaucoup d’efforts ont été entrepris afin de contrôler la qualité de l’eau du robinet et, en regard de la faible quantité de solvants chlorés qu’on y retrouve, on la considère tout à fait sécuritaire.

Des gestes à poser
Il existe des solutions de rechange au PERC. Ainsi, certains nettoyeurs utiliseront plutôt des solvants à base de silicone, moins volatiles et moins toxiques. Un autre produit – le «CO2 supercritique», une forme particulière de dioxyde de carbone, permet de dissoudre efficacement la saleté.

Faudrait-il bannir le PERC? L’homme n’a pas démontré qu’il était capable d’utiliser cette molécule dangereuse de façon sécuritaire. Il serait donc sage de le bannir, tout en laissant le temps aux commerçants de revoir leurs pratiques.

Depuis l’adoption d’une Loi encadrant l’usage du PERC en 1990, la substance tend à être de moins en moins utilisée. Des machines plus performantes, à circuit fermé, ont également permis de réduire les quantités de solvants nécessaires.