Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Le lupus est-il dangereux?

Émission du 12 mars 2009

Expert invité : Dr Éric Rich, rhumatologue, Hôpital Notre-Dame (CHUM)

Lupus signifie «loup», un terme utilisé parce que la maladie se manifeste, notamment, par des éruptions cutanées qui peuvent ressembler aux marques laissées par une morsure. Environ 7 000 Québécois souffrent de lupus, mais seulement 10 à 15 % d’entre eux développeront une forme sévère de la maladie.

Qu’est-ce que le lupus?
Le lupus est une maladie auto-immune, c'est-à-dire que le système immunitaire se «retourne» contre l’organisme, causant une inflammation de différents organes, ce qui nuit à leur fonctionnement normal.

Les causes
Elles sont multiples et de mieux en mieux connues. C’est une maladie génétique; de nombreux gènes – jusqu’à plusieurs centaines – pourraient en être à l’origine. Des facteurs environnementaux, comme les rayons ultra-violets du soleil, peuvent déclencher la maladie, de même que la prise d’œstrogènes (contraceptifs oraux).

Les symptômes
La majorité des personnes atteintes de lupus continueront à mener une vie tout à fait normale. Les manifestations de la maladie se limitent à des éruptions cutanées et à des douleurs articulaires légères. La maladie peut toutefois s’attaquer à d’autres organes, comme les poumons et les reins.

Le diagnostic
Diagnostiquer le lupus est un travail d’investigation qui peut s’étendre sur deux ans. La maladie se manifeste de différentes façons dans le temps et selon la période de l’année. Par exemple : une éruption cutanée causée par le soleil estival, des douleurs articulaires à l’automne, puis une pleurésie pendant la saison froide.
 
Les personnes à risque
Les femmes en âge de procréer! Dix femmes pour un homme sont victimes de la maladie.

Les traitements
Ils dépendent, évidemment, des manifestations de la maladie. Pour des éruptions cutanées, une crème à la cortisone suffira. En cas d’arthrite, on prescrira de l’hydroxychlorokine. Si le lupus est plus sévère et atteint d’autres organes, comme les poumons et les reins, on prendra des immunosuppresseurs.

Une maladie chronique
Le lupus se guérit très rarement; c’est pourquoi on parle plutôt de rémission. La personne ne ressentira plus les symptômes de sa maladie, dans la mesure où elle poursuit ses traitements. Règle générale, la maladie a peu de répercussions sur la vie des personnes atteintes. Plusieurs d’entre elles ressentent toutefois une fatigue plus intense et une certaine perte d’énergie.