Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

La rosacée, expliquée

Émission du 19 mars 2009

Expert invité : Dr Jean-François Tremblay, dermatologue.

L’acné rosacée est une maladie inflammatoire de la peau qui affecte environ 30 % de la population en Amérique du Nord. Facteurs de risque : la génétique et les rayons ultraviolets.

Trois stades
Au premier stade, elle se manifeste par de petits vaisseaux dilatés à la surface de la peau, sur un fond de rougeur. Au deuxième stade, des boutons – papules et nodules inflammatoires – apparaissent au visage, sur le pourtour du front et parfois jusque dans le cou et le haut de la poitrine. Au troisième stade, la peau épaissit et les pores se dilatent, provoquant des déformations du visage. C’est ce qu’on appelle fréquemment le «brandy nose» ou «nez en chou-fleur».

Distinguer la rosacée de l’acné
L’acné vulgaire et l’acné rosacée peuvent co-exister, mais ce sont deux affections différentes. L’acné vulgaire se distingue par la présence de points noirs et de boutons blancs, conséquence de l’obstruction des pores de la peau. L’acné rosacée produit des boutons de type inflammatoire, sans obstruction des pores de la peau.

Les traitements
On traite selon le stade de la maladie : des crèmes antibiotiques et anti-inflammatoires si les symptômes sont légers; des antibiotiques oraux, voire de la trétinoïne (Accutane) en cas de manifestations sévères.

Pour fermer les vaisseaux dilatés à la surface de la peau, les crèmes sont cependant inefficaces. On doit alors recourir à des traitements laser (drainage des capillaires). Les rougeurs disparaîtront, de même que l’extrême sensibilité de la peau.

Prévention : attention au soleil!
Les rayons ultraviolets sont particulièrement nocifs pour la peau. Il faut donc s’en protéger avec un écran solaire, et ce même lorsqu’on est en voiture. Ces rayons traversent en effet le verre!

Évitez également les masques et produits exfoliants à base d’acide de fruits, qui sont très irritants, et susceptibles de provoquer une poussée de rosacée.

Mets épicés et vin rouge peuvent aussi agir comme des déclencheurs; ne vous en privez pas, mais demeurez raisonnable.