Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Le cauchemar de l'insomnie

Émission du 19 mars 2009

Selon une étude récente du Sleep Research Center de l'Université Loughborough en Angleterre, nos nuits sont loin d’être aussi courtes que le veut la croyance populaire. En fait, nous dormons, en moyenne, entre 7 et 7 heures et demie par nuit, et ce, depuis une quarantaine d’années. Nos grands-parents ne faisaient pas de plus longues nuits que nous; les fameux « neuf heures » de sommeil dont nous aurions besoin pour récupérer proviennent d’une étude effectuée en 1913, en Californie… auprès des enfants de 8 à 17 ans!

Avec l’avènement du 9 à 5, et de notre rythme de vie effréné, on se plaint souvent de ne pas avoir le temps de dormir suffisamment. Plus ça change, plus c’est pareil? Un article du British Journal of Medecine datant de 1894 disait essentiellement la même chose. La modernité, déplorait-on alors, a modifié radicalement le mode de vie et affecté la qualité du sommeil. Il est vrai qu’à l’époque, les gens travaillaient souvent 14 heures par jour, six jours par semaine, s’entassant le soir venu dans des logements insalubres. Difficile d’imaginer qu’ils dormaient mieux que nous!

Pourtant, aujourd’hui, les ventes de somnifères et les pertes de revenus liées à l’absentéisme au travail se chiffrent en milliards de dollars. Il y a là, clairement, un phénomène de société. Serait-ce un problème de perception plus qu’un problème réel?Certaines personnes pensent qu’elles ne dorment pas suffisamment parce qu’elles font des nuits de 6 à 7 heures, ce qui est en deça du fameux 8 à 9 heures de sommeil.

Ce qu’il faut savoir : ce n’est pas tout le monde qui a besoin de dormir autant!
D’après l’étude britannique, on aurait avantage à dédramatiser les problèmes de sommeil;

en parlant autant d’insomnie et d’autres troubles du sommeil, on créerait une anxiété chez bien des gens et on contribuerait ainsi au phénomène!

Le pamplemousse fait fondre la graisse. Vrai ou faux?

FAUX. Les régimes-miracles à base de pamplemousses, d’ananas ou de tout autre aliment ne reposent sur aucune donnée scientifique. Mais que penser alors des propos de ceux qui jurent avoir perdu du poids de cette manière? Rien de sorcier! Généralement, ces régimes sont très restrictifs en matière de calories… et les kilos perdus reviennent vite une fois le régime abandonné!

Ressources
Insomnie - Loughborough Sleep Research Center, Angleterre

Source : Défi Diète – Chronique d’Isabelle Huot, 9 février 2009