Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Grippe A(H1N1) : est-ce qu'on exagère ?

Émission du 17 septembre 2009

Campagne de vaccination, salle réservée aux patients infectés dans les urgences, distributeur de bactéricides à l’entrée d’un nombre incalculable de bâtiments publics…
Avec le battage médiatique et les mesures sanitaires entourant la grippe H1N1, on a presque l’impression d’être en état de siège.

Est-ce qu’on exagère?

La grippe H1N1 tue beaucoup moins que la grippe saisonnière. Par contre, elle est présente sur les cinq continents, ce qui en fait, techniquement, une pandémie.
Elle s’est également répandue très rapidement, ce qui indique une contagiosité élevée. Et contrairement aux autres grippes, la H1N1 peut affecter gravement des personnes plus jeunes et en bonne santé.
Il faut également savoir que les pandémies de grippe suivent des cycles; le dernier épisode remontant à la grippe de Hong Kong, en 1978. Nous serions donc «dus», en quelque sorte, pour une grosse grippe.
Les autorités craignent aussi que le virus évolue vers des formes plus graves, devenant ainsi résistant aux traitements conventionnels. D’où les campagnes sur les mesures d'hygiène.
Ce vaccin est-il dangereux? Beaucoup de rumeurs circulent à ce sujet sur Internet, et certains crient même au complot.
Les autorités sanitaires défendent le vaccin, affirmant que ses effets secondaires sont minimes comparativement à la protection offerte.
Historiquement, les campagnes de vaccination ont permis d’abaisser le taux de mortalité lors des épisodes de grippe.

Selon Santé Canada, le risque de mourir de l’influenza est de 1 sur 1000 pour les personnes infectées qui n’ont pas été vaccinées.

Ressources