Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Potagers et contamination des sols

Émission du 1er octobre 2009

«Est-ce que c’est dangereux pour ma santé de manger les légumes que j’ai fait pousser en ville»?

Des potagers… dangereux?

À Montréal, l’été dernier, on a fermé des jardins communautaires en raison de la présence de contaminants dans le sol. Le potager peut, en effet, être une source d’exposition aux contaminants.
Cependant, les études effectuées au cours des dernières années indiquent que le risque d’intoxication et de maladie lié à la consommation de végétaux cultivés en sol contaminé demeure relativement faible.

Sol contaminé = légumes contaminés?

Pas nécessairement. De nombreux facteurs influencent l’absorption des contaminants par les légumes. S’agit-il d’un sol argileux ou sablonneux? Acide ou basique? Certains sols acides favorisent l’absorption des contaminants, ainsi que certaines plantes.
De même, si on arrose beaucoup, les racines de la plante ont tendance à rester en surface. Si on arrose peu, la plante aura tendance à aller chercher sa nourriture plus en profondeur, ce qui favorise la contamination.
La concentration en contaminants varie également d’une partie de la plante à une autre. Ainsi, les fruits et les graines sont moins contaminés; ils sont mieux protégés par la plante parce qu’ils assurent sa reproduction.

La «dose» fait le poison

La principale source d’intoxication aux contaminants chimiques est l’alimentation, non pas l’air ou l’eau. Des produits pétroliers, métaux et HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) sont présents dans le sol, à des niveaux de concentration plus ou moins élevés. Même les fruits et légumes achetés au marché contiennent des contaminants, mais en quantité infime.
Comme pour tous les contaminants, la dose fait le poison. En petite quantité, ils ont peu d’effet sur la santé. En grande quantité – à concentration plus élevée, à plus long terme –, ils peuvent rendre très malade, voire entraîner la mort.

Que faire?

Pour s’assurer de faire pousser les légumes dans un sol «sain», deux ou trois mesures simples suffisent : enlever une certaine épaisseur de terre, poser une toile géotextile pour éviter tout contact avec le sol, ajouter une bonne couche de nouvelle terre. On peut aussi cultiver dans des bacs à jardinage.

Ressources

Les Urbainculteurs, organisme à but non lucratif, ont développé des bacs spécialement conçus pour cultiver en ville. Les bacs Biotop peuvent être installés sur un balcon ou un toit et permettent une production deux à trois fois supérieure à celle en pleine terre.
http://www.urbainculteurs.org/Accueil.html