Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Mentir à son médecin

Émission du 8 octobre 2009

Dites-vous toute la vérité, rien que la vérité, à votre médecin? D’après une étude récente, près de la moitié (45 %) des gens mentirait à leur médecin. Qu’en pensez-vous, docteur?

Georges Lévesque opine : il y a ces fumeurs qui jurent dur comme fer avoir arrêté, mais sentent la cigarette à plein nez. Ou encore cet homme qui affirme se limiter à deux bières par jour pendant que sa femme, qui l’a accompagné au rendez-vous, fait mine de caler verre après verre…

D’après notre médecin animateur, les gens mentent au médecin comme ils mentent dans leur vie, à propos des choses potentiellement gênantes, comme le tabac, l’alcool, le sexe ou encore le fait de ne pas prendre les médicaments prescrits.
Certaines personnes vont minimiser leurs symptômes parce qu’ils ont peur de se faire dire qu’il y a un problème ou, à l’inverse, d’autres vont les exagérer pour obtenir plus de soins ou d’attention, pour s’assurer qu’on s’occupera d’eux comme il le faut.
Mentir à son médecin peut être dangereux pour la santé! Le diagnostic peut être plus difficile à établir et avoir un effet sur le traitement prescrit. Un exemple : un patient qui souffre d’hypertension artérielle mais ne prend pas ses médicaments, et le cache. Constatant une pression trop haute, le médecin pourrait être tenté de doubler la dose du médicament, ce qui peut, évidemment, s’avérer problématique!

Qu’on se le tienne pour dit, tous ne sont pas de bons menteurs et les médecins ne sont généralement pas dupes. La cigarette, ça sent… Trop d’alcool, ça se voit… Et vous, mentez-vous?