Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Existe-t-il des traitements efficaces contre la calvitie ?

Émission du 22 octobre 2009

Hérédité et hormones

La calvitie survient le plus souvent après 30 ans et elle est plus fréquente chez les hommes, bien qu’elle ne soit pas l’apanage exclusif de la gent masculine. Bien qu’inesthétique (enfin, ça dépend des opinions…), elle n’indique aucun problème de santé. La calvitie est héréditaire : si votre père a perdu ses cheveux, les chances sont grandes que vous perdiez aussi les vôtres… La fameuse testostérone, dite «hormone mâle», est aussi impliquée dans la chute des cheveux.

Traiter ou pas?

C’est un choix strictement personnel. La calvitie n’est pas une maladie et il n’y a donc aucune raison, médicalement parlant, de la traiter. Mais des médicaments sont tout de même disponibles pour ceux qui vivent mal avec leur situation. Cela dit, la calvitie ne se guérit pas; les traitements ralentissent ou stoppent la chute de cheveux, mais ne les font pas repousser, sauf dans de très rares cas.

Deux traitements

Le minoxidil (Rogaine) est un vasodilatateur; il dilate donc les vaisseaux sanguins, ce qui aiderait à stopper la perte des cheveux. On l’utilise en application externe pendant 6 à 12 mois avant de voir – ou pas – des résultats. Taux d’efficacité : 50 %.
Le finastéride (Propécia) est un bloquant hormonal; il combat donc l’excès de testostérone responsable de la perte des cheveux. On le prend sous forme de comprimés pendant une période équivalente au minoxidil. Taux d’efficacité : 70% à 80 %.

Des effets secondaires?

Le minoxidil est sur le marché depuis 1988, et il est généralement bien toléré. On a rapporté de très rares cas de palpitations et d’irritations cutanées. Néanmoins, comme ce médicament agit comme un vasodilatateur, les personnes qui prennent des médicaments visant à régulariser leur tension artérielle devraient faire preuve de prudence, voire consulter un professionnel de la santé.
Le finastéride, lancé en 1997, entraînerait peu d’effets secondaires. Dans une petite proportion des cas, il pourrait provoquer une baisse de la libido, ce qui pourrait nécessiter l’arrêt du médicament.
Ce médicament provoque une réduction du taux de PSA dans le sang, un antigène qui joue un rôle de marqueur dans le dépistage du cancer de la prostate. C’est pourquoi on recommande de faire une prise de sang avant de commencer le traitement et ensuite, une fois par année, de même qu’à la fin du traitement.
Les femmes en âge de procréer ne devraient jamais prendre de finastéride.

Pas de miracles!

Ni le minoxidil ni le finastéride ne guérissent la calvitie : ils peuvent aider à prévenir la chute des cheveux… tant qu’on les consomme. Aussitôt qu’on cesse le traitement, la calvitie reprend du terrain… En deux mots, ces produits permettent simplement d’acheter un peu de temps…