Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Du poulet au chlore

Émission du 14 janvier 2010

Les Européens refusent d’importer des poulets désinfectés au chlore, une technique utilisée aux États-Unis, mais aussi au Canada! Leur argument : le procédé est nocif pour la santé. Est-ce le cas ?

L’utilisation de produits chlorés permet d’éliminer des bactéries comme la salmonelle, le E-Coli et le Campilobacter, qui sont très communes dans la volaille.

La technique est simple, bien que peu appétissante : on trempe les poulets dans une espèce de soupe au chlore en provoquant un important refroidissement (le froid ralentit la prolifération bactérienne). Dans le cas des poulets refroidis à l’air, ils sont douchés avec le même type de préparation.
Le chlore est un produit chimique dangereux, mais on le retrouve tout de même, en quantités infinitésimales, dans l’eau du robinet qu’on consomme quotidiennement. La logique scientifique : les bénéfices sont supérieurs aux risques. La salubrité de l’eau est tributaire de la bonne santé publique. Exemple à l’appui : la tragédie de Walkerton, en Ontario, qui a fait des dizaines de morts à cause de la contamination du réseau d’aqueduc.

Reste tout de même certaines inquiétudes quant aux effets à long terme des produits chlorés sur la santé. Lorsque le chlore entre en contact avec une matière organique – dans ce cas-ci, des protéines de poulet – il forme des composés organochlorés, dont certains ont un effet cancérigène ou mutagène. Cependant, comme les poulets sont abondamment rincés et que les produits chlorés sont extrêmement volatiles, on n’en trouverait que des traces lorsque la volaille arrive sur le marché.
Alors pourquoi l’Union Européenne boycotte-t-elle nos poulets ? Une question de protectionnisme économique ? Beaucoup le croient.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) considèrent également que cette technique de désinfection des poulets apporte plus de bénéfices que de risques pour la santé.

Sources :
Comité scientifique européen sur les additifs et les processus alimentaires en contact avec les aliments, dans leur décision du 6 décembre 2005.
http://www.efsa.europa.eu:80/cs/BlobServer/Scientific_Opinion/afc_op_ej297_poultrytreatment_summary_en2,0.pdf?ssbinary=true

Position conjointe de l’OMS et la FAO
http://www.fao.org/ag/agn/agns/files/executive_summary_Active_chlorine.pdf
http://www.fao.org/ag/agn/agns/chemicals_chlorine_fr.asp

http://www.inspection.gc.ca/francais/fssa/meavia/man/ch5/5-1f.shtml

http://www.ec.gc.ca/RegistreLCPE/participation/archives/g1-13428_n3.pdf

http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/chloramines/index-fra.php