Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

La sclérose en plaques, une maladie vasculaire ?

Émission du 21 janvier 2010

Nous avons présenté récemment un reportage sur la sclérose en plaques. Les personnes atteintes par cette maladie vivent dans l’espoir de la découverte d’un traitement efficace. Un discours qu’on leur sert depuis des années… Mais voilà qu’une nouvelle théorie sur les origines de la maladie ouvre des pistes insoupçonnées…

La communauté médicale considère la sclérose en plaques comme une maladie auto-immune depuis plusieurs années. En deux mots, le système immunitaire serait hyperactif et s’attaquerait au système nerveux.

Or, voilà qu’un chirurgien italien, le docteur Paolo Zamboni, réfute maintenant complètement cette définition. Le médecin, dont la femme est atteinte par la maladie, s’est plongé dans la littérature scientifique et a même consulté des ouvrages de médecine vieux d’un siècle.

Sa théorie ? La sclérose en plaques est causée par le rétrécissement des veines au niveau du cou. Le drainage du sang qui sort du cerveau pour retourner au cœur serait ainsi ralenti, provoquant des dépôts de fer qui endommageraient le système nerveux central. Farfelu? Le chirurgien a opéré sa conjointe. Trois ans après l’opération, elle n’aurait plus aucun symptôme. Il aurait ensuite traité, avec le même succès, quelque 65 patients !

Bien qu’impressionnant, ce chiffre demeure relativement petit à l’échelle des études cliniques. Les patients n’ont été observés que pendant 18 mois, une courte période considérant la chronicité de la maladie. La sclérose en plaques évolue pendant plusieurs années, avec des phases asymptomatiques (rémissions) qui peuvent être prolongées.

La Société canadienne de la sclérose en plaques a tout abord adopté une position aussi conservatrice mais, devant l’enthousiasme soulevé par cette nouvelle auprès des personnes atteintes par la maladie, a finalement décidé de débloquer des fonds de recherche.
À Buffalo, une importante étude préliminaire est actuellement en cours : les chercheurs comparent les artères du cou de personnes en santé à celles de personnes atteintes par la sclérose en plaques. Si le lien entre blocage veineux et sclérose en plaques est confirmé, il restera ensuite à savoir si, en corrigeant ce premier problème, on agit, ou pas, sur l’évolution de la maladie. Plusieurs recherches devront donc être effectuées avant de pouvoir confirmer cette hypothèse et développer les traitements.

Pour l’instant, les personnes qui souffrent de sclérose ne doivent surtout pas abandonner leur médication!

Sources :

The Globe and Mail
http://www.theglobeandmail.com/news/national/researchers-labour-of-love-leads-to-breakthrough-in-treating-ms/article1372414/?utm

Société canadienne de la sclérose en plaques – division du Québec
http://www.scleroseenplaques.ca/qc/defaultFr.htm