Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Des souliers Hi-Tech pour maigrir

Émission du 11 février 2010

Expert invité : Charles Faucher, podiatre

«J'ai vu en magasin un nouveau type de soulier qui prétend faire perdre du poids et développer les muscles. Est-ce que ça fonctionne ?»

Depuis deux ans, on trouve sur le marché un nouveau type de soulier que les fabricants ont baptisé «le soulier minceur». On en vendrait chaque année pour 100 millions de dollars US.

La chaussure à semelle berceau : pour maigrir ?

Le «soulier minceur» est, au départ, une chaussure destinée à un usage thérapeutique. Les chaussures à semelle berceau sont prescrites aux personnes qui doivent maintenir au repos certains muscles et articulations du pied à la suite d’une blessure, d’une intervention chirurgicale ou de problèmes d’arthrite ou d’arthrose.
La forme de cette chaussure simule l’action de marcher dans le sable : le talon s’abaisse davantage qu’avec une semelle normale, ce qui entraîne l’immobilisation des muscles et articulations du pied, une condition nécessaire à leur guérison. L’effort nécessaire au mouvement de la marche sollicite donc d’autres parties du corps, d’où les propriétés prétendument «amaigrissantes» de ces souliers. Rien n’est plus faux : la dépense calorique n’est attribuable qu’à la marche elle-même, indépendamment du type de chaussures portées. Le transfert de l’effort musculaire des pieds vers d’autres régions du corps favorise cependant un gain de tonus dans ces régions, ces muscles devant travailler davantage qu’auparavant.

Une mode qui n’est pas sans risque

Les chaussures à semelle berceau ont la réputation de favoriser une meilleure posture; elles provoquent un déséquilibre que le corps corrigera naturellement en adoptant une posture plus droite. Exact, mais c’est justement en raison de ce déséquilibre qu’elles ne sont pas pour tous ! Ces chaussures comportent d’importants risques de chute et de blessures chez les gens présentant des problèmes d’équilibre, ou encore des faiblesses aux chevilles.
Chez les adolescents en pleine croissance, le port des chaussures à berceau est formellement déconseillé. Elles peuvent nuire à la croissance du système musculo-squelettique. Certains muscles sont trop sollicités; d’autres peuvent s’atrophier.

Ces chaussures peuvent également causer des blessures sérieuses chez les femmes qui ont porté des talons hauts (2 pouces et plus) pendant plusieurs années. Le port prolongé de talons hauts induit en effet une posture ‘vers l’avant’, et donc une certaine atrophie des muscles des mollets. Comme ces muscles sont davantage sollicités par les semelles berceau qui déséquilibrent plutôt ‘vers l’arrière’, il en résulte un violent contraste! Conséquence : crampes aux mollets et risque de déchirures musculaires.

Pas de guérison miraculeuse

Certains fabricants attribuent aux semelles à berceau le pouvoir de guérir des maladies telles que l’épine de Lenoir, la fasciite plantaire, la scoliose et même des problèmes du nerf sciatique. Pas plus que pour la perte de poids, aucune étude scientifique sérieuse n’indique que le port de ces chaussures puisse constituer une quelconque thérapie contre ces divers maux. En fait, tout porte à croire que le port de ces chaussures entraîne plus d’inconvénients, et même de blessures, que de bénéfices. À moins, bien entendu, qu’elles aient été recommandées dans un but thérapeutique par un spécialiste en podiatrie.