Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Les produits antibactériens

Émission du 18 février 2010

«J’ai entendu dire que les produits antibactériens pouvaient être mauvais pour la santé. Est-ce que c’est vrai ?»

Expert invité : Stéphane Bourget, président de l'Association des microbiologistes du Québec

Bannir les antibactériens?

Depuis l'été 2009, l'Association médicale canadienne veut interdire le savon et les autres produits ménagers dits «antibactériens». À l’échelle internationale, de nombreux organismes oeuvrant dans le secteur de la santé soutiennent cette position ou ont émis de sérieuses réserves quant à leur utilisation.
On soupçonne ces produits de contribuer au phénomène de résistance bactérienne aux antibiotiques. Aucune étude clinique ou donnée statistique concluantes n’ont démontré clairement cette hypothèse mais, à lui seul, le risque justifierait le retrait de ces produits.

Même dans les jouets !

Les antibactériens sont présents dans certains savons à main et d’autres produits d'hygiène corporelle, dont certaines pâtes dentifrices, de même que dans plusieurs produits ménagers, comme certains savons à vaisselle.
Les antibactériens sont aussi fréquemment utilisés dans la fabrication de literie et de certains vêtements, tels que les chaussettes. On retrouve même du triclosan, un agent antibactérien, dans les jouets en plastique!
Les produits à base d’alcool comme le Purell ne sont pas des produits antibactériens, bien qu’ils aient une action désinfectante.

Résistance aux antibiotiques et hausse des allergies

Comme ils sont présents dans plusieurs produits de soins corporels et d'entretien ménager, et qu’ils sont ainsi évacués par les égouts, les agents antibactériens se retrouvent en grande quantité dans notre environnement.
Ces produits pourraient également contribuer à rendre les bactéries résistantes à certains antibiotiques. Les agents antimicrobiens renforceraient le mécanisme de protection des cellules bactériennes, empêchant ainsi l’action de l’antibiotique. Ce phénomène a été démontré en laboratoire : de faibles concentrations de triclosan suffisent pour provoquer un renforcement de ce mécanisme de protection.
On craint également que l’usage de masse des produits antibactériens favorise une hausse des allergies et de l'asthme dans la population, tout particulièrement chez les enfants. En empêchant une exposition normale aux bactéries, on freinerait le développement du système immunitaire. Ce dernier, n’ayant pas été «éduqué» correctement, aurait ensuite tendance à surréagir au moindre contact avec un élément étranger. Cette hyperréactivité déclenche les symptômes allergiques, dont l’asthme.

La classique eau de Javel

Les produits antibactériens ont une utilité réelle et documentée, notamment dans les foyers pour personnes âgées, en présence de très jeunes bébés, ou encore pour protéger les personnes dont le système immunitaire est affaibli, par exemple à la suite d'un traitement contre le cancer.
Règle générale, pour éviter les risques décrits ci-dessus, il vaut mieux se rabattre sur d’autres produits, comme la classique eau de Javel. Le chlore est l'un des produits les plus anciens et les plus efficaces pour la stérilisation. Pour désinfecter une surface, on utilise un mélange constitué d’une partie d’eau de Javel pour 10 parties d’eau.
Les bactéries pathogènes se multiplient surtout dans la cuisine : la manipulation de viandes crues – le poulet, en particulier – est la principale source de contamination.
Des précautions s’imposent. Mettre les planches à découper et ustensiles au lave-vaisselle est un bon moyen de stérilisation. Le lave-vaisselle agit comme un autoclave de laboratoire; les bactéries meurent lors d’une exposition prolongée à la chaleur humide.
Autre mesure de prévention : changer fréquemment la lingette utilisée pour le nettoyage de la cuisine et la laver à l'eau chaude, avec, au besoin, un peu d'eau de Javel.