Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Injections de plaquettes sanguines

Émission du 11 mars 2010

« J'ai entendu dire qu'il existait un traitement révolutionnaire qui utilise notre propre sang pour traiter les tendinites. Pouvez-vous m'en dire plus ? »

Expert invité : Dr Francis Fontaine, spécialiste en médecine sportive

Une injection de plaquettes sanguines

Le traitement consiste à injecter un concentré de plaquettes sanguines dans un ligament ou un tendon blessé, par exemple en cas d’épicondylite et de tendinite. Le concentré est obtenu par prélèvements sanguins chez le patient. Le sang est ensuite centrifugé, afin d'en extraire les plaquettes sanguines (ce qui différencie ce traitement de celui dit « par sang autologue »).

Imiter les mécanismes de guérison naturels

Les plaquettes sanguines aident à freiner les hémorragies. Elles sont aussi riches en facteurs de croissance, des messagers qui informent l'organisme de la nécessité de lancer le processus de guérison. Le PRP reproduit donc, en quelque sorte, les mécanismes de guérison naturels du corps humain. Elle ne camoufle pas les symptômes et ne cherche pas non plus à contenir l'inflammation, mais elle facilite la production de collagène dans les tissus abîmés, un élément essentiel de la guérison.
Contrairement aux muscles, les tendons et les ligaments sont des tissus très denses; le sang y circule donc plus difficilement. Le PRP vise à aider la guérison de ces tissus en leur offrant un condensé de plaquettes.

Un traitement expérimental

Le PRP est un traitement expérimental et n'est donc offert qu’en dernier recours, avant la chirurgie, aux patients chez qui les autres traitements ont échoué. Peu d'études ont été effectuées sur l'efficacité de ce traitement, mais il ne provoquerait aucun effet secondaire à l’exception d’une douleur localisée au site d’injection.
Bien que « naturel », le PRP n'est pas approprié pour tous les patients. Les personnes présentant une anémie sévère, un très faible niveau de plaquettes ou souffrant de cancer ne peuvent recevoir un tel traitement.
Comme il est expérimental, le PRP n'est pas couvert par les régimes d’assurances privés et public, et s'avère donc assez coûteux. C'est pourquoi, pour l'instant, seuls les sportifs professionnels y ont recours.

Des études à venir

Plusieurs recherches indiquent que le PRP serait une technique fort utile pour traiter certains types de blessures, dont le fameux « tennis elbow ». Cependant, les résultats d’une récente étude à double insu – et donc plus rigoureuse – ont révélé que le PRP n’était pas plus efficace qu’une injection de solution saline pour traiter les blessures au tendon d’Achille. La question devrait être clarifiée d’ici peu, plusieurs recherches étant actuellement en cours.

Source :
Journal of the American Medical Association. http://jama.ama assn.org/cgi/content/short/303/2/144
http://plateletrichplasma.blogspot.com/2010/02/prp-beats-cortisone-for-tennis-elbow-in.html