Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Une pilule contre les poux

Émission du 23 septembre 2010

Avec la rentrée scolaire, c’est aussi la saison des poux qui commence. Lassés des solutions topiques malodorantes et difficiles à utiliser, plusieurs parents ont entendu parler de médicaments oraux, une simple pilule, qui pourraient remédier à ce problème sans entraîner les mauvais côtés des produits conventionnels.

Que penser de ce nouveau médicament oral ?

Il s’agit en fait d’un médicament qui s’appelle Ivermectine, un vermifuge qui pourrait éliminer les poux lorsqu’on le consomme oralement. Les tests cliniques ont démontré que ce médicament pourrait être efficace pour traiter les poux, mais pas nécessairement plus que les produits topiques qu’on utilise habituellement. Pour le moment, ce produit n’est pas disponible au Canada.

Faut-il donc se résigner à utiliser le petit peigne et les solutions topiques ?

Oui, car même si ces produits sont effectivement peu intéressants à utiliser, ils représentent moins de risques d’entraîner des effets secondaires qu’un médicament oral peu étudié jusqu’à maintenant.

Avec ces solutions topiques, il faut surtout s’assurer d’en utiliser suffisamment et de répéter le traitement 7 à 10 jours après la première utilisation, puisque le traitement élimine les poux, mais pas les œufs.

Les poux deviennent-ils résistants à ces traitements ?

La résistance n’est pas un problème aussi important qu’on pourrait le croire. Quand les poux reviennent après un traitement, c’est généralement dû à une mauvaise utilisation des produits ou à une nouvelle infestation, subséquente au premier traitement.

Faut-il garder les enfants à la maison ?

Selon la Société canadienne de pédiatrie, il n’est pas nécessaire de garder les enfants à la maison. Il suffit de les traiter correctement, et les enfants peuvent ensuite retourner à l’école sans risque de contaminer leurs petits amis, même si l’enfant porte encore quelques lentes – ce qui n’est pas le signe d’une infestation active.

Comment se transmettent les poux ?

Contrairement aux croyances populaires, les poux ne sautent pas et ne volent pas. Même s’ils rampent à une vitesse d’environ 23 centimètres à la minute, le contact ne se fait que de tête à tête, ou par chapeau interposé. Il n’est donc pas nécessaire de désinfecter la maison tout entière si vos petits reviennent avec des poux dans les cheveux. En lavant chapeaux et taies d’oreilles à l’eau chaude, et surtout en traitant vos enfants correctement, le problème devrait se régler.