Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Y a-t-il plus de cancers qu'avant ?

Émission du 7 octobre 2010

«Pensez-vous qu’il y a plus de cancers aujourd’hui qu’autrefois ?»

Expert invité : André Beaulieu, Porte-parole et conseiller principal, Société canadienne du cancer

Hausse des cas de cancers

«Les cas de cancer au Canada et au Québec sont en hausse chaque année de 1 % à 2 %», soutient André Beaulieu, porte-parole et conseiller principal de la Société canadienne du cancer. Pour l’année 2010 seulement, au Québec, 45 000 nouveaux cas ont été recensés et plus de 20 000 personnes en décéderont.

Pour visualiser l’ampleur de ce drame : 20 000 personnes, c’est l’équivalent du Centre Bell bondé, ou même de la population de certaines villes du Québec.

Faut-il avoir peur du cancer ?

Malgré cette hausse des cas de cancer dans la population, André Beaulieu ne croit pas qu’il faille craindre davantage le cancer qu’autrefois, car cette augmentation s’explique par des facteurs auxquels on ne pense pas nécessairement :

1 – la croissance démographique
2 – le vieillissement de la population : l’âge moyen de la population québécoise est aujourd’hui de 41 ans, comparativement à 20 ans en 1950, ce qui fait de nous une des populations les plus âgées en Amérique du Nord. Et 88 % des cas de cancer surviennent chez les personnes de plus de 50 ans.

Maladie moderne, le cancer ?

Contrairement à une croyance répandue, le cancer n’est pas une maladie moderne, poursuit André Beaulieu. Des analyses archéologiques sur des momies égyptiennes ont démontré que certaines de ces personnes étaient décédées d’un cancer, ce qui nous indique que le cancer est une maladie très ancienne – et qui aurait peut-être même toujours existé selon certains.

Ce ne serait toutefois qu’au cours des 19e et 20e siècles qu’on a réellement commencé à parler de cancer. Les traitements contre le cancer, comme la chimiothérapie et la radiothérapie n’ont commencé qu’au début du 20e siècle.

Les cancers les plus fréquents

En chiffres absolus, les cancers les plus répandus sont ceux de la prostate, du sein, du poumon et le cancer colorectal.

Le plus meurtrier d’entre tous les cancers demeure toutefois le cancer du poumon. Au Québec, cette année, le cancer du poumon tuera deux fois plus de femmes que le cancer du sein et quatre fois et demie plus d’hommes que le cancer de la prostate.

Les causes du cancer

Les causes du cancer sont multiples, mais il a été scientifiquement démontré que certains facteurs ont un impact plus déterminant sur le développement du cancer :

– le tabagisme qui cause 30 % de tous les cancers et 85 % de tous les cancers du poumon
– le soleil et les salons de bronzage qui entraînent de nombreux cas de cancer de la peau et de mélanomes

Certains facteurs environnementaux peuvent aussi contribuer au développement du cancer, tout spécialement chez les enfants :

– les lignes de haute tension
– les pesticides

Que faire pour se protéger ?

Mis à part l’abstention du tabagisme et la protection contre les rayons solaires, peu d’actions pour réduire les risques de cancer ont été validées scientifiquement.

On peut tout de même prendre les mesures suivantes :
– être en forme
– bien manger
– éviter le tabac
– diminuer la consommation d’alcool et de viande rouge

Même si un mode de vie sain et actif ne permet pas de se prémunir complètement contre le cancer, il est certain que les gens en forme et en santé traversent beaucoup mieux un épisode de cancer et que leurs chances de survie sont plus élevées.